Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 22:01

Les mystères joyeux

 L'évangile de saint Luc est le plus riche sur l'enfance de Jésus. Son symbole est le taureau, un des quatre êtres vivants qui entourent le trône de Dieu dans l'Apocalypse de saint Jean.
Médecin d'origine païenne, Luc est le compagnon de Paul dans ses voyages.

Ses qualités littéraires, sa délicatesse, et la joie qui l'habite, et qu'il veut communiquer, de la venue parmi les hommes du Fils de Dieu pour leur salut, se déploient dans les deux parties de son oeuvre, le troisième évangile et les Actes des Apôtres.

Le premier cycle du Rosaire est caractérisé par la joie qui rayonne de l'événement de l'Incarnation. Cela est évident dès l'Annonciation, avec le salut de l'Ange Gabriel à la Vierge de Nazareth : «Réjouis-toi, Marie». C'est une note d'exultation qui marque la rencontre avec Elisabeth lors de la Visitation. Une atmosphère de liesse baigne la Nativité ou naissance de l'Enfant divin à Bethléem.

Les derniers mystères conservent cette note de joie mais ils anticipent les signes du drame : la Présentation de Jésus au Temple, avec la prophétie des jours douloureux, et le Recouvrement de Jésus après sa disparition pendant trois jours qui manifeste l'exigence absolue de sa mission.

 

L'Annonciation Marie dit alors : Voici la servante du Seigneur; que tout se passe pour moi selon ta parole. (Luc 1,38)

L'apparition de la Sainte Vierge à sainte Catherine s'est déroulée dans un climat spirituel très semblable à celui de l'Annonciation : la douceur d'une rencontre personnelle, pleine d'intimité; la certitude d'une initiative soudainement venue de Dieu; le recueillement et le silence. A l'annonce de sa mission, la réponse de Catherine est, comme celle de Marie, celle du dévouement absolu aux intérêts de Dieu. Telle mère, telle fille !

Dieu respecte les êtres qu'il a créés. Il les conduit avec amour. Que la grâce de l'Annonciation descende dans nos coeurs en transformant la peur de Dieu en confiance filiale, le refus de Dieu en générosité.

La Visitation Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. (Luc 1,45)

Fête de la foi et de la joie,  la Visitation est aussi celle du service fraternel. Ainsi Marie a-t-elle inspiré plus d'un chrétien ! Sainte Catherine, après avoir rencontré la Sainte Vierge, a travaillé à l'hospice de Reuilly, dans le don le plus total, au service des vieillards et des pauvres, pendant quarante-six ans...

A travers Marie, Dieu comble toute une famille de grâces et de bénédictions. Demandons la grâce de laisser Dieu vivre en nous pour le donner aux autres, comme Marie. Comme Elisabeth, ouvrons la porte à Marie. Quand le Saint-Esprit voit Marie dans une âme, il s'y précipite...

La Nativité  Et elle mit au monde son Fils premier-né; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune.(Luc 2, 7)

Noël, fête de la naissance du Fils de Dieu à Bethléem, est aussi fête de la naissance spirituelle du Christ dans le coeur des croyants en tous les lieux du monde et au cours de tous les temps. Avec la médaille miraculeuse, Dieu fait naître et grandir la foi sur tous les continents : c'est tous les jours Noël !

Dieu s'est fait semblable à nous pour nous faire voir comment nous devons vivre. Puisqu'Il s'incarne dans un enfant et vient au monde dans la pauvreté, demandons la grâce du détachement des richesses et de la considération sociale.

 Ce n'est pas la crainte, c'est l'amour que Dieu veut dans nos coeurs.

La Présentation de Jésus au Temple

Siméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. (Luc 2, 28-30)

Voici le Christ Serviteur souffrant, voici Marie, la Mère au coeur transpercé : le revers de la médaille parle le même langage. Avec les deux coeurs, l'un couronné d'épines, l'autre percé d'un glaive, et la lettre M entrelacée avec la Croix qui la surmonte, il dit le mystère de la vie du Christ et de sa Mère, le mystère de l'Eglise et de l'humanité, le mystère de toute vie humaine. Il n'y a pas de joie sans ombre sur cette terre...C'est entre les bras de Marie que Siméon trouve le Sauveur. Demandons à Marie de nous donner Jésus.

Le Recouvrement de Jésus au Temple

Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! (Luc 2, 48)

Durant ces trois jours, Marie souffre loin de Jésus. Ainsi Catherine, pendant cinq ans, a-t-elle vécu un véritable exil. Elle s'est heurtée à l'opposition de son père qui, devant sa fermeté, a fini par admettre sa vocation. C'est dans la joie qu'elle a pu entrer au noviciat de la rue du Bac le 21avril 1830.

 Marie et Joseph ont cherché Jésus avec empressement, avec fidélité, dans la prière, jusqu'à l'avoir retrouvé. Demandons la grâce de la persévérance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Catherine Laboure
commenter cet article

commentaires

Recherche