Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 15:15

4ème jour La Présentation de Jésus au Temple

Luc 2, 27-38 Il vint donc au Temple, poussé par l’Esprit, et quand les parents apportèrent le petit enfant Jésus pour accomplir les prescriptions de la Loi à son égard, il le reçut dans ses bras, bénit Dieu et dit : “ Maintenant, Souverain Maître, tu peux, selon ta parole, laisser ton serviteur s’en aller en paix ; car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples, lumière pour éclairer les nations et gloire de ton peuple Israël. ” Son père et sa mère étaient dans l’étonnement de ce qui se disait de lui. Syméon les bénit et dit à Marie, sa mère : “ Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en butte à la contradiction - et toi-même, une épée te transpercera l’âme ! - afin que se révèlent les pensées intimes de bien des coeurs. ” Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanouel, de la tribu d’Aser. Elle était fort avancée en âge. Après avoir, depuis sa virginité, vécu sept ans avec son mari, elle était restée veuve ; parvenue à l’âge de quatre-vingt-quatre ans, elle ne quittait pas le Temple, servant Dieu nuit et jour dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle louait Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

Marie et Joseph offrent l’Enfant Jésus à Dieu son Père, comme tout premier-né en Israël. Toute la vie de Jésus sera une offrande. Il venait accomplir les sacrifices de l’ancienne Alliance et il s’offre toujours pour nous dans l’Eucharistie. L’Ecriture lui applique le verset du psaume 40, 7 : Tu ne voulais sacrifice ni oblation, tu m’as ouvert l’oreille. Tu n’exigeais holocauste ni victime, alors j’ai dit : Voici, je viens. Quand il s’est adressé aux personnes malades et handicapées, à Lourdes, le 15 août 1983, le pape Jean-Paul II, gravement blessé deux ans plus tôt, leur disait que, pour un chrétien, “ le plus beau geste à faire est celui de l’oblation ”. Nous réciterons donc cette dizaine à l’intention des malades, des handicapés, de leurs familles, pour qu’ils trouvent dans l’offrande d’eux-mêmes une issue à leur mal.

5ème jour Jésus, perdu et retrouvé au Temple

Luc 2, 41-52 Ses parents se rendaient chaque année à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Et lorsqu’il eut douze ans, ils y montèrent, comme c’était la coutume pour la fête. Une fois les jours écoulés, alors qu’ils s’en retournaient, l’enfant Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents. -Le croyant dans la caravane, ils firent une journée de chemin, puis ils se mirent à le rechercher parmi leurs parents et connaissances. Ne l’ayant pas trouvé, ils revinrent, toujours à sa recherche, à Jérusalem. - Et il advint, au bout de trois jours, qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant ; et tous ceux qui l’entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. - A sa vue, ils furent saisis d’émotion, et sa mère lui dit : “ Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois ! ton père et moi, nous te cherchons, angoissés. ” - Et il leur dit : “ Pourquoi donc me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père ? ” Mais eux ne comprirent pas la parole qu’il venait de leur dire. Il redescendit alors avec eux et revint à Nazareth ; et il leur était soumis. Et sa mère gardait fidèlement toutes ces choses en son coeur. - Quant à Jésus, il croissait en sagesse, en taille et en grâce devant Dieu et devant les hommes.

Cet épisode annonce la mort et la résurrection du Seigneur : c’est au troisième jour que Jésus est retrouvé et qu’il ressuscite. Mais, chez Marie et Joseph, à cette heure-là, c’est l’incompréhension qui domine. Pourtant, sa mère “ garde fidèlement toutes ces choses en son coeur ” et la vie familiale reprend à Nazareth.Dans la société et dans l’Eglise, il faut tâcher au maximum de se comprendre. Mais l’effort n’est pas toujours couronné de succès. Il faut apprendre à vivre avec ceux que nous ne comprenons pas et qui ne nous comprennent pas, ceux que nous excluons ou qui se considèrent comme exclus.De son temps et aujourd’hui, Jésus est le grand Exclu. Et pourtant, c’est lui, le Sauveur. Nous réciterons cette dizaine pour tous ceux qui se sentent incompris ou exclus.

6ème jour Les noces de Cana

Jean 2, 1-11 Le troisième jour, il y eut des noces à Cana de Galilée, et la mère de Jésus y était. Jésus aussi fut invité à ces noces, ainsi que ses disciples. Or il n’y avait plus de vin, car le vin des noces était épuisé. La mère de Jésus lui dit : “ Ils n’ont pas de vin. ” Jésus lui dit : “ Que me veux-tu, femme ? Mon heure n’est pas encore arrivée. ” Sa mère dit aux servants : “ Tout ce qu’il vous dira, faites-le. ” Or il y avait six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs, et contenant chacune deux ou trois mesures. Jésus leur dit : “ Remplissez d’eau ces jarres. ” Ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : “ Puisez maintenant et portez-en au maître du repas. ” Ils lui en portèrent. Lorsque le maître du repas eut goûté l’eau changée en vin - et il ne savait pas d’où il venait, tandis que les servants le savaient, eux qui avaient puisé l’eau - le maître du repas appelle le marié et lui dit : “ Tout homme sert d’abord le bon vin et, quand les gens sont ivres, le moins bon. Toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à présent ! ” Tel fut le premier des signes de Jésus, il l’accomplit à Cana de Galilée et il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui.

Marie voit la honte qui va frapper cette famille imprévoyante. A Lourdes, Marie voit les attentes des pèlerins et les pèlerins ont confiance dans son amour maternel.Marie n’opère pas de miracle. C’est son Fils qui fera couler le vin de la Nouvelle Alliance : Cana annonce la Cène et la Croix. Marie joue cependant un rôle décisif en disant aux serviteurs : “ Faites tout ce qu’il vous dira. ” Elle est bien placée pour leur donner cet ordre, elle qui a répondu à l’ange : “ Qu’il me soit fait selon ta parole. ”Nous offrirons cette dizaine de chapelet pour les jeunes qui cherchent leur voie. Marie leur dit, en leur montrant son Fils : “ Faites tout ce qu’il vous dira. ”

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Bernadette
commenter cet article

commentaires

Recherche