Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 16:14

LA SAINTE AMPOULE

Un nouveau miracle devait se produire le jour même au Baptistère; laissons parler Hincmar. (Hincmar, "Vita Sancti Remigii", cap. XXXVIII (Migne t. 125, p. 1160).)

 

"Dès qu'on fut arrivé au baptistère, le clerc qui portait le chrême, séparé par la foule de l'officiant, ne put arriver à le rejoindre.

Le saint Chrême fit défaut.

Le Pontife alors lève au ciel ses yeux en larmes et supplie le Seigneur de le secourir en cette Nécessité pressante.

SOUDAIN APPARAIT, VOLTIGEANT À PORTÉE DE SA MAIN, AUX YEUX RAVIS ET ÉTONNÉS DE L'IMMENSE FOULE, UNE BLANCHE COLOMBE TENANT EN SON BEC UNE AMPOULE D'HUILE SAINTE DONT LE PARFUM D'UNE INEXPRIMABLE SUAVITÉ EMBAUMA TOUTE L'ASSISTANCE.

DÈS QUE LE PRÉLAT EUT REÇU L'AMPOULE, LA COLOMBE DISPARUT!"

 

C'est avec le saint chrême contenu dans cette ampoule, qu'ont été sacrés tous nos Rois.

 

(La sainte ampoule fut brisée en 1793 par le révolutionnaire Ruhl, mais:

"Un ecclésiastique et un magistrat de cette ville qui, dans ces temps affreux craignirent de compromettre un grand nombre de gens de bien, s'ils enlevaient ce précieux vase, avaient eu le soin d'en retirer une partie du baume qu'il contenait. Partagé entre cet eclésiastique et ce magistrat, ce baume a été gardé religieusement. En 1819, les parcelles en ont été réunies dans le tombeau de Saint Rémi, sous la garde du Curé de Saint-Rémi de Reims, et des preuves authentiques, constatées dans un procès-verbal, lequel a été déposé au greffe du Tribunal de Reims, ne laissent aucun doute sur la fidèle conservation de ce précieux monument du sacre de Clovis." Clausel de Coussergues. "Du Sacre des Rois de France", mai 1825, p. 127.)

 

Comme au baptême du Christ, c'est "le Saint Esprit qui par l'effet d'une grâce singulière apparut sous la forme d'une colombe et donna ce baume divin au pontife" (Cérémonial du Sacre des Rois de France. Prière à Saint Rémi.) voulant assister visiblement au sacre du premier de nos Rois pour marquer ainsi d'un signe sacré de toute spéciale prédilection notre Monarchie, consacrer tous nos Rois et imprimer sur leur front un caractère indélébile qui leur assurerait la primauté sur tous les autres Souverains de la terre; enfin les munir de ses sept dons pour qu'ils pussent accomplir leur mission providentielle dans le monde.

 

Ainsi, pour le Sacre de nos Rois, Dieu a voulu non d'une huile terrestre, mais d'une huile céleste afin que le Roi de France -- tout comme le Christ -- fut non pas fictivement mais très réellement et véritablement "l'oint" du Seigneur. Ce privilège UNIQUE était reconnu dans le monde entier. Dans toutes les cérémonies diplomatiques, en effet, l'ambassadeur du Roi de France avait le pas sur ceux de tous les autres Souverains parce que son Maître était "sacré d'une huile apportée du ciel" ainsi que le reconnaît un décret de la République de Venise daté de 1558. Hommage universel rendu au miracle de la Sainte Ampoule et reconnaissance éclatante de la prééminence du Roi Très Chrétien sur tous les autres princes de la terre.

 

Sur l'authenticité de tous ces faits, voir l'étude que nous avons publiée dans le «Bloc Anti-Révolutionnaire» n° de janvier-février 1933 sous le titre: «Dom Mabillon, défenseur des privilèges miraculeux des Rois de France».

Clausel de Coussergues: op. cit.

Abbé de Vertot. Dissertation sur la Sainte Ampoule. (Hist. de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres, II, p. 619, 1736.)

Annales Benedict: toutes les études de Dom Mabillon sur ces questions.

Chanoine Dessailly: «L'authenticité du grand testament de saint Rémi», Dumoulin à Paris.

 

C'était pour commémorer toutes ces merveilles que le peuple, à chaque sacre ou dans chaque grande réjouissance publique, criait:

 

Noël! Noël! Vive le roi! Noël! Noël!

 

A l'occasion de son baptême et de son sacre, Clovis reçut des félicitations de nombreux évêques gaulois et étrangers; il est deux lettres qui, entre toutes, méritent d'être mentionnées, celle de Saint Avit, évêque de Vienne.

 

"Le Noël du Seigneur, écrit Saint Avit (Acta Sanctorum, 13 Octobris, Sanctus Remigius.), est aussi le Noël des Francs; vous êtes né au Christ, le jour où le Christ est né pour nous... Votre foi est notre victoire, et nous sommes les vainqueurs partout où vous combattez" (Cité par Zeller. -- Les Francs Mérovingiens: Clovis et ses fils p. 34.)

 

Et celle du Pape Anastase II: "Glorieux Fils, nous nous félicitons que votre avènement à la foi inaugure notre pontificat. Un si grand événement fait tressaillir de joie le siège de Pierre...

Que la joie de votre Père vous fasse croître dans les saintes œuvres. Comblez nos désirs, soyez notre couronne et que notre mère l'Eglise s'applaudisse des progrès du grand Roi qu'elle vient d'enfanter à Dieu.

Illustre et glorieux Fils, soyez sa gloire, SOYEZ POUR ELLE UNE COLONNE DE FER!

Nous louons Dieu, qui Vous a retiré de la puissance des ténèbres, pour faire d'un si grand Prince LE DÉFENSEUR DE SON EGLISE et opposer votre gloire aux attaques des pervers.

Continuez donc cher et glorieux Fils, afin que le Dieu tout-puissant entoure votre sérénité et votre royaume de sa protection et commande à ses anges de vous protéger dans toutes vos voies et vous donne la victoire sur tous vos ennemis" (Anast. II, ép. II ad Clod. tom. VI. Conc. col. 1282 cité par Bossuet: Politique tirée de l'Ecriture Sainte, tome I, livre VII. Page 529, ed. Delestre Boulage 1822, et par Zeller: op. cit. p. 38.)

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Anne
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 16:13

LES ARMES DE FRANCE

Le Christ allait encore accomplir de nouveaux prodiges en faveur de Clovis:

 

"On lit... en auculnes escriptures qu'en ce temps avoit un hermite, prudhomme et de saincte vie qui habitoit en un bois près d'une fontaine, au lieu qui de présent est appelé Joye-en-Val, en la chastellenie de Poissy, près Paris: auquel hermite ladicte Clotilde, femme dudict Roy Clovis avoit grande fiance et pour sa saincteté le visitoit souvent et luy administroit ses nécessitez.

Et advint un jour que ledict hermite estant en oraison, un ange s'apparut à luy en luy disant qu'il feist raser les armes des trois croissans que ledict Clovis portoit en son escu (combien qu'aucuns disent que c'estoient trois crapeaux) et au lieu d'iceux portast un escu dont le champ fust d'azur, semé tout de fleurs de liz d'or, et luy dict que Dieu avoit ordonné que les Rois de France portâssent doresnavant telles armes.

Ledict hermite revela à la femme dudict Clovis son apparition; laquelle incontinant feit effacer lesdicts trois croissans ou crapeaux et y feit mettre lesdicts fleurs de liz et les envoya audict Clovis son mari qui, pour lors, estoit en guerre contre le Roy Audoc, sarrazin qui estoit venu d'Allemagne à grande multitude de gens, es parties de France et avoir son siège devant la place de Conflans Saincte Honorine, près Pontoise.

Clovis se combattit et eut victoire: et combien que la bataille commençast en la ville, toutefois fut achevée en la monteigne, en laquelle est à présent la tour de Montjoye.

Et là fut pris premièrement et nommé le cry des François et les armes, c'est à savoir Montjoye et depuis y a été adjousté Sainct Denis.

Et, en la révérence de la mission desdictes fleurs de liz, fut illec en la vallée fondée un monastère de religieux qui fut et encore est appelée l'abbaye de Joye-en-Val, pour la mission de la saincte Ampolle et desdictes fleurs de liz qui furent envoyées à ce grand roy Clovis, premier roy chrestien.

Enquoy appert avidemment que Dieu notre père et Sauveur a singulièrement aimé les Rois de France et les a voulu décorer et garnir de singulières grâces et préeminances pardessus tous autres rois et princes terriens et d'iceux faire les deffenseurs de la saincte Foy et Loy de Jésus-Christ" (Nicolle Gilles: Histoirede France (1492).)

 

Et Guillaume de Nangis, dans la chronique de Saint Louis, explique ainsi la signification symbolique des armes de France:

 

"Puisque Notre Père Jhésus-Christ veut espécialement sur tous autres royaumes, enluminer le royaume de France de Foy, de Sapience et de Chevalerie, li Roys de France accoustumèrent en leurs armes à porter la fleur de liz paincte par trois fueillées (feuilles), ainsi come se ils deissent à tout le monde: Foi, Sapience et Chevalerie sont, par la provision et par la grâce de Dieu, plus habondamment dans nostre royaume que en ces aultres. Les deux fueillées qui sont oeles (ailes) signifient Sapience et Chevalerie qui gardent et défendent la tierce fueillée qui est au milieu de elles, plus longue et plus haute, par laquelle Foy est entendue et segneufiée, car elle est et doibt estre gouvernée par Sapience et deffendue par Chevalerie. Tant comme ces trois grâces de Dieu seront fermement et ordénement joinctes ensemble au royaume de France, li royaume sera fort et ferme, et se il avient, que elles soient ostées et desseurées (séparées), le royaume cherra (tombera) en désolaction et en destruiement" (Cité par Monseigneur Delassu. L'Esprit familial, p. 225, note 1.)

 

Les trois fleurs de lys du blason donné par Dieu à nos Rois ont d'autres significations plus belles encore que l'histoire, la science héraldique et les révélations nous enseignent: Charles V fixa définitivement à trois les fleurs de lys des armes de France qui souvent, étaient nombreuses et en semis. Il prit cette décision en l'honneur et pour représenter les trois personnes de la Sainte Trinité.

 

Voir l'acte d'enregistrement des lettres de fondation du Couvent et de la chapelle des Célestins de Limay (Seine-et-Oise) par le Roi Charles V, en l'honneur de la Sainte Trinité. -- L'original de la charte de fondation existe aux Archives Départementales de Seine-et-Oise et ce document a été publié intégralement par Antoine Becquet dans "l'Histoire des Célestins de France".

 

Elles représentent également la Sainte Famille et aussi le triangle symbolique manifesté à la vénérable Philomène de Sainte Colombe: le Christ, Sa Divine Mère et Saint Michel, les trois grands vainqueurs de Lucifer. (Voir: Comte de Place: "Problèmes héraldiques". Père Pie de Langogne: "Vie de la Vénérable Philomène de Sainte Colombe".)

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Anne
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 16:12

LE TESTAMENT DE SAINT RÉMI

Le testament de Saint Rémi a une importance capitale pour nous Français; c'est une véritable vision d'avenir qui prend une autorité toute particulière du fait que le grand Pape Saint Hormisdas écrivit à Saint Rémi lorsqu'il l'institua en ces termes Légat pour toute la France (Migne, t. 125, p. 1168. Hincmar - Vita Sancti Remigii cap. LIV. Baronius, Annales Ecclesiastici -- Tome VI, p. 635.)

 

"Nous donnons tous nos pouvoirs pour tout le Royaume de notre cher Fils spirituel Clovis, que par la grâce de Dieu vous avez converti avec toute sa Nation, par un apostolat et des miracles dignes du temps des Apôtres."

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Anne
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 16:11

LE SACRE DES ROIS DE FRANCE

Origine du Sacre des Rois Considérations générales

 

Jésus-Christ, Roi des Rois, est le principe de toute Royauté, puisque tout pouvoir émane de Lui, comme Dieu; Il est le modèle parfait des Rois de la terre. Il est Roi par droit héréditaire, comme Fils de Dieu et sa Souveraineté est infinie, son pouvoir absolu. Il est Roi par le sacre, par l'onction: "Dieu Vous a oint d'une huile de joie au-dessus de ceux qui ont été sacrés comme Vous". (Ps. XLIV) et "c'est Dieu, son Père qui le consacre de sa propre main" personne n'étant digne de sacrer le Christ.

 

C'est la Royauté Universelle du Christ, c'est son sacre qui ont été l'occasion de la chute de Lucifer et des mauvais anges. C'est aussi cette Royauté et ce Sacre qui ont été pour Saint Michel et les bons anges l'occasion de leur victoire. Il est donc logique que Satan poursuive d'une haine inextinguible tous les oints du Seigneur dont le rôle est d'être des images du Christ-Roi, mais aussi, que ceux-ci jouissent de la spéciale protection de Saint Michel, le chef de toutes les milices célestes.

 

C'est par le Sacre du Verbe que Lucifer a été vaincu, c'est par celui des Rois et des Evêques -- représentants spirituels et temporels de la Royauté du Christ -- qu'il continuera de l'être. Aussi "Satan qui veut anéantir le bonheur de l'homme et qui tend par tous les moyens dont il dispose à détruire le règne de Dieu pour mettre le sien à sa place n'a pas trouvé de plus sûr moyen pour arriver à son but que de faire disparaître LE POUVOIR PONTIFICAL ET LE POUVOIR ROYAL: le pontife et le roi qui sont les deux colonnes de l'édifice social sont l'objet des attaques particulières et constantes de l'enfer; le pontife et le Roi qui sont les canaux des grâces spirituelles et temporelles dont le Seigneur veut combler les peuples; les témoins de Sa Providence à travers les âges; les deux fils de l'huile sainte qui sont devant le Seigneur de la terre (Apoc. XI). Satan s'efforce de les supprimer (Zach. IV, 14)". (42).

 

(42) Dans ce chapitre nous nous sommes inspiré de la remarquable étude "Dieu, la Royauté et le salut de la France", malheureusement épuisée.

 

Mais le Christ ne pouvait descendre que d'une Famille Royale, aussi Dieu le Père établit-il la Royauté sur Israël, comme étant la forme du Gouvernement "la plus naturelle, la plus parfaite et celle qui pouvait le mieux assurer la paix et la durée de l'Etat".

 

Non seulement Dieu établit la Royauté, mais il choisit la Race Royale qui devait donner naissance à son Fils: "Vous établirez celui que le Seigneur votre Dieu aura choisi du nombre de vos frères." Et Dieu fait choix de la Maison d'Isaïe. Mais avant de faire monter sur le trône cette maison il veut que les exemples et les fautes d'un Roi d'une autre race lui servent d'exemple, aussi ordonne-t-il au Grand Prêtre Samuel de sacrer Saül.

 

Pour bien montrer à quel point la grâce du sacre est efficace, Il choisit un simple pâtre sans instruction et sans intelligence:

 

"Samuel prit une petite fiole d'huile qu'il répandit sur la tête de Saül et il le baisa et lui dit: C'est le Seigneur qui par cette onction vous sacre prince sur son héritage." (I, Rois, X, 1).

 

Le sacre est le lien qui unit le Roi à Dieu et le canal par lequel la puissance, l'assistance et le rayonnement de la majesté divine se communiquent au Roi au moment où il devient l'oint du Seigneur "personne sainte et sacrée". (I Rois, IX, 15 à 17 et X, 1 etc...)

 

Samuel ajoute à Saül "En même temps l'esprit du Seigneur se saisira de vous et vous serez changé en un autre homme". (I Rois, X, 6).

 

Et le Live des Rois (I. ch. X, 9) constate "Dieu lui changea le cœur et lui en donna un autre."

 

Ainsi, "par l'onction Dieu créa en lui une personne morale douée d'une grande supériorité. De cet israélite simple, timide, irrésolu, Dieu fit un roi sage, prudent, plein de fermeté et d'énergie, capable de conduire dans sa voie la nation choisie" (43).

 

(43) "Dieu, la Royauté et le salut de la France", p. 54.

 

Et Samuel termine son allocution au nouveau Roi par cette recommandation: "Faits hardiment tout ce qui se trouvera à faire, parce que le Seigneur sera avec vous." (I Rois, X, 7).

 

Il n'est donc pas nécessaire que le Roi soit un homme de génie puisque Dieu supplée aux qualités qui lui manquent par la vertu du sacre. Aussi, Saül est-il vainqueur en toutes circonstances, réalisant cette grande prophétie d'Isaïe vraie pour tous les temples:

 

"LE JOUG TOMBERA EN POURRITURE EN PRÉSENCE DU SACRE" (X, 17).

 

Mais Saül s'étant arrogé les droits du sacerdoce, il est rejeté. Dieu donne l'ordre à Samuel "de prendre l'huile sainte et d'aller à Bethléem où Il s'est choisi un Roi parmi les enfants d'Isaïe (I Rois, XVI, 1): le plus jeune, David. Sacrez-le présentement car c'est lui que j'ai choisi". (I Rois, XVI, 12).

 

Ainsi, du vivant même de Saül, David est le seul Roi légitime, et pourtant il est inconnu de Tous, -- hors Dieu, le Grand Prêtre et sa Famille -- Roi caché que Dieu ne veut pas faire connaître encore afin de le préparer à sa mission future, et de la mettre à l'abri des ennemis jusqu'au jour fixé par Sa Providence pour l'accomplissement de cette mission (44).

 

(44) David est la préfiguration parfaite du grand Roi que Dieu va révéler et qui va monter sur le Trône de France. Roi qui, pour les mêmes raison, restera caché jusqu'au dernier moment.

 

Par le sacre Dieu constitue donc un homme son représentant officiel et le munit d'une armature divine pour défendre la société contre les attaques de l'enfer.

 

Après la mort de Saül, toutes les tribus d'Israël vinrent trouver David à Hébron et lui dirent:

 

"Nous sommes vos os et votre chair". (II, Rois, V, 1).

 

"Paroles remarquables qui rappellent celles qu'Adam applique à Eve: Voilà maintenant l'os de mes os, la chair de ma chair."

 

"Comme l'homme doit être uni à son épouse, ainsi le peuple doit être uni au Roi. Comme l'homme est le chef de la femme, ainsi le Roi est le chef et la tête du peuple et ne fait qu'un avec lui.

 

C'est par la tête que la bénédiction de Dieu descend sur le corps tout entier: par le Roi qu'elle descend sur la société. Ainsi, le Roi devient par le sacre la source et le canal des faveurs multiples de Dieu sur le peuple" (46).

 

(46) "Dieu, la Royauté et le salut de la France", pp. 74 et 75.

 

Cette étude sur le Sacre sous l'Ancien Testament n'était pas inutile pour mieux éclairer celle du Sacre de nos Rois, car les leçons qui s'en dégagent s'appliquent également à l'ère chrétienne.

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Anne
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 16:10

SA SIGNIFICATION

"Le sacre de nos Rois est la cérémonie la plus solennelle que la religion ait établie pour rendre nos Monarques respectables", dit Alletz dans son Cérémonial du Sacre". Le sacre (47) est en France la consécration nécessaire de l'autorité royale. "Gentil Dauphi" disait Jeanne d'Arc à Charles VII, tant qu'il ne fut pas sacré (48).

 

L'éminent Bénédictin, Dom Besse, expose la signification du sacre dans une page magistrale, qu'il est impossible de ne pas reproduire:

 

"Le Roi prenait possession de son trône le jour du sacre. JÉSUS-CHRIST LUI CONFÉRAIT DANS LA BASILIQUE DE REIMS L'INVESTITURE DU ROYAUME. Il recevait du prélat consécrateur, avec le caractère royal, les aptitudes au gouvernement. Nous les appelons, dans la langue chrétienne, les grâces d'état. UN CARACTERE SACRÉ S'IMPRIMAIT SUR TOUTE SA PERSONNE, IL EN FAISAIT UN ÊTRE A PART, UN CONSACRÉ. Le Peuple Chrétien le prenait pour L'ÉLU DE DIEU, L'OINT DU SEIGNEUR; il voyait en Dieu la source des droits qui lui arrivaient par la naissance. De son côté, le Souveraint acceptait sa fonction comme un mandat. IL RÉGNAIT AU NOM DU TOUT-PUISSANT, EN VERTU D'UNE DÉLÉGATION OFFICIELLE.

 

Il y avait plus encore: un lien religieux se formait entre le Roi et son Royaume pour s'adjoindre à celui que le droit héréditaire avait déjà formé. Leur union devenait ainsi plus forte et plus féconde. LE ROI APPARTENAIT A LA FRANCE ET LA FRANCE APPARTENAIT AU ROI. Le Roi lui devait le service d'un Gouvernement ferme, sage et chrétien. La France lui donnait toute sa fidélité et son dévouement. L'EGLISE EN CONSACRANT CETTE UNION LUI DONNAIT UN NOUVEAU DROIT AU RESPECT PUBLIC, CEUX QUI AURAIT TENTÉ DE LE ROMPRE SE SERAIENT RENDUS COUPABLES D'UN SACRILEGE. LE SACRE FAISAIT DU PRINCE UN HOMME ECCLéSIASTIQUE, SA SOUVERAINTETé APPARAISSAIT COMME UNE FONCTION SAINTE (49).

(49) Dom Besse: "Eglise et Monarchie", ch. VIII, p. 240 et 255.

(À suivre)

Transcription P.O. Schenker, © by Éditions Immaculata, CH-9050 Appenzell (Suisse) Des archives Immaculata:

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Anne
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 16:05

PRIERES en l'honneur de la GLORIEUSE SAINTE ANNE

 

Souvenez-vous, ô Bonne Sainte Anne, vous dont le nom signifie grâce et miséricorde, qu'on n'a jamais entendu dire qu'aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance ou réclamé votre secours, ait été abandonné. Animé d'une pareille confiance, ô bonne et tendre Mère, j'ai recours à vous ; je me réfugie à vos pieds, tout pécheur que je suis, et j'ose paraître devant vous, gémissant sous le poids de mes péchés. Ne méprisez pas mes prières, ô Bonne sainte Anne, Mère de l'Immaculée Vierge Marie, particulièrement celles que je fais pour obtenir….. , mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. Amen.

 

INVOCATIONS A SAINTE ANNE

 

Fille d'Abraham et des filles d'Israël,

Descendante d'un peuple de saints,

Fervente de la première alliance,

Bénie sois-tu !

 

Sainte Anne, Mère de Marie, conduit-nous avec Jésus.

Attentive à la Parole de dieu,

Rayonnante de grâce et de beauté,

Femme vaillante, plus précieuse que les perles

Bénie sois-tu !

 

Resplendissante de sagesse,

Disponible et docile à l'Esprit,

Belle comme un levé de soleil sur les montagnes,

Bénie sois-tu !

 

Héritière du Royaume de DIEU

Douce et humble de cœur,

Maman des petits et des pauvres,

Bénie sois-tu !

 

Tes doigts travaillent avec entrain,

Tes mains s'ouvrent en faveur de l'indigent,

Tu fais bon accueil aux malheureux,

Bénie sois-tu !

 

Epouse fidèle et joie de Joakim,

Espérant contre toute espérance,

Premier sanctuaire de l'Immaculée Conception,

Bénie sois-tu !

 

Mère de la vierge Marie,

Mère de l'épouse de Joseph,

Aïeule de Jésus, le Rédempteur,

Bénie sois-tu !

 

Source de tendresse maternelle,

Reflet du visage de DIEU,

Educatrice des enseignants,

Bénie sois-tu !

 

Tu aimes notre pays,

Tu es présente dans nos vies,

Tu éclaires nos routes,

Bénie sois-tu !

 

Tu viens à notre rencontre,

Tu soulages nos malades,

Tu apaise nos conflits,

Bénie sois-tu !

 

Tu réconfortes nos cœurs en peine,

Tu portes secours aux naufragés,

Tu fais sourire nos berceaux,

Bénie sois-tu !

 

Que DIEU nous garde et nous bénisse,

Que brille sur nous son visage,

Qu'Il nous donne l'Esprit-Saint,

Intercède pour nous.

 

Que DIEU affermisse la foi en nos cœurs,

Qu'Il nous garde fidèles à nôtre baptême,

Qu'Il fasse rayonner la grâce en nos âmes,

Intercède pour nous.

 

Que DIEU fasse grandir l'amour en nos familles,

Qu'il consolide nos foyers,

Qu'Il bénisse nos enfants,

Que DIEU éveille les vocations au service de l'Evangile,

Qu'Il appelle à la réconciliation dans l'Eglise,

Qu'Il conduise les nations au chemin de la paix,

Que DIEU protège ceux qui voyages,

Qu'il ramène chez eux les exilés,

Qu'Il entende la plainte des captifs,

Que DIEU arrache les opprimés à la main des oppresseurs,

Qu'Il donne la force aux malades,

Qu'Il éclaire les mourants par l'espérance du salut.

Dans nos ténèbres, sois notre lumière,

Dans notre nuit, sois notre étoile,

Quand nous sommes pécheurs, révèle nous la tendresse de DIEU.

Intercède pour nous.

Intercède pour nous.

Intercède pour nous.

Intercède pour nous.

 

LA SALUTATION DE SAINTE ANNE

 

Je vous salue, ô glorieuse Sainte Anne, Mère auguste de la Mère de DIEU, objet des plus chères complaisances de la très-Sainte Trinité et la plus honorée de toutes les femmes.

Vous avez été bénie par le Seigneur, et la très-Sainte vierge Marie, le fruit de vos entrailles, est aussi bénie, ainsi que Jésus-Christ, le fruit sacré de son sein virginal.

O grande Sainte Anne, Mère de la Mère de miséricorde, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il.

 

ORAISON à Sainte Anne, Mère de la glorieuse vierge Marie et patronne des Aptésiens.

 

Glorieuse et très Sainte Dame, que le ciel admire, que les Saints honorent, que la terre révère, DIEU le Père vous chérit comme la Mère de sa fille bien aimée et l'aïeule de son Fils ; le Verbe vous aime, pour lui avoir donné une Mère, par laquelle il est homme et Sauveur des hommes ; le Saint Esprit vous aime, pour lui avoir donné une si belle, si digne et si parfaite épouse ; les anges et les élus vous honorent comme l'arbre sacré qui leur a produit cette belle fleur qui les réjouit, et ce digne fruit qui est leur douce vie ; et les justes, les pénitents et les pécheurs, vous réclament, sur la terre, comme leur puissante avocate auprès de DIEU.

Par votre intercession, les justes espèrent l'accroissement des grâces, les pénitents la justification de leurs âmes, les pécheurs la rémission de leurs crimes.

Soyez-nous douce et favorable, ô miséricordieuse Mère de Marie, et pendant que nous vous honorons et que nous vous invoquons ici-bas, ménagez votre salut dans les cieux.

Usez de l'autorité et du crédit que vous y avez en notre faveur, et ne permettez pas que les âmes qui vous révèrent, périssent.

Montrez vous toujours le refuge des pécheurs, l'asile des coupables, la consolation des affligés et l'assurance de vos fidèles serviteurs.

Entreprenez la cause de mon âme, maintenant et à l'heure de ma mort.

Je vous en prie, grande Dame, afin que, appuyé de vos prières et favorisé de vos mérites, je puisse espérer un jour la jouissance de la vie éternelle. Ainsi soit-il.

 

PRIERE A SAINTE ANNE (à la grille de la chapelle des reliques)

 

Sainte Anne, nous te prions : sois la gardienne de la foi en nos cœurs, de la grâce en nos âmes, de la solidité de nos foyers, de l'Amour de nos familles, de la réconciliation dans l'Eglise, de la paix dans le monde.

Garde vivante en nous la vertu d'Espérance, comme cette flamme qui brûle, devant toi, patiente et persévérante, prolongeant notre prière. Sainte Anne, veille sur nous  !

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Anne
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 16:02

 

Premier jour

Glorieuse sainte Anne

Mère de Marie et aïeule de Jésus

Vous partagez le sort des saints

Dans la lumière de Dieu

Et vous êtes toute puissante

Sur le Cœur de votre petit-fils

Il est venu sur terre

Annoncer aux pauvres la bonne nouvelle

Guérir le cœur de ceux qui souffrent

Amener à son père les pécheurs et les justes 

Enseigner aux hommes l’amour de leurs frères

Apporter la paix dans notre monde

Apaiser les âmes et donner de l espérance

Ma bonne mère

Je viens vers vous avec une grande confiance

Ecoutez mes demandes

Au début de cette neuvaine

Et implorez pour moi le Seigneur. Amen

 

Sainte Anne Mère de la très sainte vierge Marie

Mère de Dieu priez pour nous secourez nous

Notre Père

Je vous salue Marie

Gloire à Dieu

 

Deuxième jour

Je viens vers vous sainte Anne

Fille d’Abraham, l’ami de Dieu 

Et le père des croyants

La parole de Dieu m’a été adressée ;

J’ai appris à connaître Jésus-Christ.

Mais je suis envahi par les soucis

La richesse et les plaisirs de la vie

Et je découvre mon ennui.

Je prête l’oreille aux fables mensongères ;

Et je mesure mon désarroi.

Je voudrais prier et chanter 

Me voila tiède ni chaud ni froid

Vite à mon aide !

Je veux

Des oreilles pour entendre

Des yeux pour voir

Un cœur noble et généreux pour accueillir

La promesse d’un Dieu

Qui est toute tendresse. Amen

 

Troisième jour

Glorieuse mère de Marie

Sainte Anne

Maillon nécessaire dans les desseins de Dieu

Etape voulue pour un peuple en marche

Vers sa libération et sa consolation

Vous resplendissez

Au milieu des pauvres

En quête de Dieu

«Vous qui craignez le seigneur louez le ;

Vous tous race de Jacob, glorifiez le ;

Redoutez le vous tous race d’Israël

Les pauvres mangeront et seront rassasiés

Ils loueront le seigneur

Ceux qui le cherchent  »

Et moi, où est ma faim ?

Où est ma soif ? Amen

 

Quatrième jour

Anne, Mère de Marie

Votre fille est l’Immaculée

Exempte de tout péché

Bénie entre toutes les femmes.

Et voici qu’au pied de la Croix

Du Fils le bien Aimé

Le cœur transpercé

Personne n’est épargné

Voyez ma peine

Voyez ma misère,

Qui me délivrera de ce corps de mort ?

Consolez-moi

Comme une mère console son enfant

Que me soit donné

De connaître le père de Jésus Christ

Le Dieu de toute consolation

Lui qui nous console

Et nous invite à consoler. Amen

 

Cinquième jour

Sainte Anne

Que d’hommes ont soif de bonheur,

Que d’hommes rêvent de justice et de paix

De liberté et d’amour !

Que d’hommes cherchent Dieu

Confusément

Sans savoir que c’est

Vers lui qu’ils marchent

J’aimerais tant leur indiquer le chemin, la vérité, la vie !

Ils me croiraient sans doute

Si j’étais un saint

Si je vivais ma foi

Ils me croiraient sans doute

Si j’étais certain de ce Dieu

A qui j’ai donné ma foi.

Sainte Anne

Montrez-moi la mère de Dieu

Conduisez-moi par elle

A Celui qui libère

Et qui sauve

Et fait vivre. Amen

 

Sixième jour

Sainte Anne

Vous êtes la dame au flambeau

Enveloppée de clarté

Rayonnant de beauté

Réfléchissez sur nous

La lumière jaillie des mains de Dieu

Et que se lève sur la tristesse de nos péchés

La clarté du jour d’éternité

Que se lève sur nos angoisses

La paix et la miséricorde

Que se lève dans le cœur de l’homme

La gloire de Dieu

Et tous verront

Le salut de notre Dieu. Amen

 

Septième jour

Anne Mère de Marie,

Vous avez choisi une terre

Et votre peuple a chanté

Les merveilles de Dieu

Que vous leur avez donné

De contempler

Les malades sont guéris,

Les inquiets sont pacifiés,

Les coeurs blessés trouvent le repos.

Et tous vous rendent grâce

Tandis que les orgueilleux

S’en retournent les mains vides

Je ne sais pas les mots qu’il faut dire

Au creux de mon indigence

Mais vous dites-moi

La paix et le pardon

La lumière et la force. Amen

 

Huitième jour

Sainte Anne

Dieu veut

Que vous soyez ici honorée (à Keranna)

Donnez-moi

De vous servir dans la joie

De vous glorifier dans l’humilité,

De vous plaire dans la sainteté.

Et je vous prie

Dans mes égarements, soyez sur ma route ;

Dans mes faiblesses, soyez ma force ;

Dans mes angoisses soyez ma paix ;

Dans mes ténèbres, soyez ma lumière ;

Dans ma nuit, soyez mon étoile. Amen

 

Neuvième jour

Sainte Anne

Ma neuvaine s’achève

Et je veux vivre de l’espérance

Demain est fait d’inconnu

Demain ne sera pas un jour facile

Le chemin n’est jamais une route plate

Et sans obstacle

Demain aura son lot

De deuils et de souffrance

De retours en arrière et de trahisons

Mais Dieu est à l’œuvre aujourd’hui

Et demain comme hier

Et c’est de lui que parle toute votre vie

C’est vers lui que vous m’entraînez

Aujourd’hui et demain

Jésus-Christ est à l’œuvre

Lui votre fierté et votre joie

Pour votre joie pour ma réussite

Demain sera rencontre du ressuscité

Par lui avec Lui et en Lui

A Toi Dieu tout puissant

Dans l’unité du saint-Esprit

Tout honneur et toute gloire

Pour les siècles des siècles.  Amen.

 

Autre neuvaine à sainte Anne du 17 au 26 juillet

Bonne sainte Anne, en ce jour nous nous rappelons votre privilège sublime, celui d'être la mère de la Vierge Marie.

Nous voulons vous confier, chère grand-maman de Jésus, nos épreuves, nos difficultés et aussi toutes les personnes qui souffrent afin qu'elles puissent trouver en vous une source d'inspiration et de réconfort.

Bonne sainte Anne, obtenez-nous aussi de multiples bienfaits : guérison du corps et du coeur, santé, travail ; protection pour nos familles, nos pays et spécialement nos enfants.

Au cours de cette neuvaine, durant laquelle se tiendra la Journée Mondiale de la Jeunesse de Toronto, obtenez que nous grandissions tous en sainteté pour devenir ce que nous devons être : sel de la terre et lumière du monde. Obtenez-nous aussi de nombreuses et saintes vocations sacerdotales, religieuses et laïques, pour la joie de l'Église et la gloire de Dieu. Bonne sainte Anne, priez pour nous.

 

AUTRE NEUVAINE À SAINTE ANNE - LA FAMILLE J’Y CROIS

PREMIER JOUR - DIEU A DIT OUI À LA FAMILLE

« Soyez féconds », dit Dieu, « multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la » (Gn 1,27-28).

Sainte Anne, tu es ma grand-maman spirituelle, et je t’aime. Je te confie toutes les familles de la terre, unies ou brisées. Je te prie surtout pour ma famille.

Un jour, le Créateur a dit oui à l’amour et à la famille. Il disait oui à la tendresse, à la vie, à la fidélité. Il disait non aux contrefaçons.

Dans le paradis terrestre, Dieu créa l’homme et la femme à son image, et il leur demanda d’être féconds. Il créait ainsi le couple et la famille. Il vit que cela était très bon (Gn 1,31).

Sainte Anne, ma famille, comme toute famille, a été voulue par le Seigneur comme un nid d’amour vrai. Tu sais bien qu’il y a des problèmes dans ma famille, des souffrances physiques et morales.

J’aime mes enfants. Ils affrontent le danger du sexe facile, de la drogue et de la boisson ; ils peuvent négliger Dieu et l’Église. Je te les recommande.

Donne aux époux et aux parents de trouver force et joie dans la prière, les sacrements et le support d’une communauté chrétienne. Amen.

 

DEUXIÈME JOUR - LES MERVEILLES DU VÉRITABLE AMOUR

Sainte Anne, la société moderne a influencé la famille. En dépit de tout, malgré les brisures d’amour et les échecs, le mariage et la famille doivent demeurer une source de bonheur, et un lieu de saine éducation pour les enfants.

Dieu lui-même créa l’homme et la femme qui ne forment plus qu’une seule chair. Il les a rendus féconds (Gn 2,24; 1,28).

Depuis toujours, Dieu fit une alliance avec nous, gens mariés, et avec nos familles. Il nous a promis son aide.

Sainte Anne, même si mon mariage est brisé, même si mes enfants me causent des soucis, je prends courage, car Dieu est proche de moi. Et toi aussi, sainte Anne !

Ma famille doit prier. Le Seigneur doit occuper la première place dans mon foyer, dans ma vie de couple et de parent, et dans le cœur de mes enfants. Je tiens à ce que le crucifix soit bien en vue.

Sainte Anne, toi qui fus l’épouse aimante de saint Joachim, une maman dévouée pour Marie et une grand-maman affectueuse pour Jésus, protège ma maison, ma famille, mes enfants et mes petits-enfants. Amen.

 

TROISIÈME JOUR - LA FAMILLE, AMOUR ET VIE

Sainte Anne, je m’inquiète, car la vie n’est plus la même. La famille s’est diversifiée, avec la cohabitation, la famille monoparentale, la famille reconstituée…

À la suite du Christ, l’Église enseigne que l’amour entre époux ne doit jamais cesser, qu’ils doivent rester fidèles l’un à l’autre, que leur amour doit s’ouvrir à la vie. Existe-t-il un cadeau plus beau qu’un enfant?

Je sais, sainte Anne, que la famille, telle que voulue par Dieu, existera toujours, grâce à des couples et à des parents exemplaires. Il y a de nombreux foyers qui rayonnent la foi et la bonne humeur. L’amour vrai n’est pas mort! Même dans les foyers désunis, des gens généreux font tout leur possible !

L’amour est un don total à l’autre, non de l’égoïsme. Cet amour crée le partage. Cet amour tient bon, malgré tout.

Sainte Anne, ma famille a ses problèmes : maladies fréquentes, absence d’ouvrage, disputes… Que ma famille soit heureuse ou qu’elle soit éclatée, je veux que tu la protèges, chère sainte Anne.

Veille sur le bonheur et la paix dans ma famille. Amen.

 

QUATRIÈME JOUR - LA FAMILLE, DU RÊVE À LA RÉALITÉ

Sainte Anne, rappelle à mes enfants et à tous les jeunes qu’un mariage heureux doit se préparer. Le mariage est plus que l’amour physique et les relations sexuelles. C’est la connaissance continuelle de l’autre.

Une famille heureuse, tel est le rêve de tout couple ! La vie à deux doit devenir une merveilleuse aventure humaine et chrétienne.

Mais ce rêve se brise souvent face à la dureté de la vie. S’il en fut ainsi pour moi, avec Dieu tout redevient possible.

Ce rêve d’une famille heureuse peut se réaliser, même lorsque naît un enfant handicapé. Il apportera plus d’unité dans la famille, le soleil de la joie. Cet enfant, même infirme, a droit à la vie.

Ce rêve peut se réaliser, même si les parents découvrent qu’ils sont stériles. Peut-être sera-t-il possible d’adopter un enfant ou de mieux aider les démunis… Il y a tant de façons de transmettre la vie !

Pour réaliser le rêve de ma vie, j’essaierai de partager des moments de prière avec mon époux ou mon épouse. L’amour se fortifie quand Dieu est présent.

Sainte Anne, transforme le rêve de ma jeunesse en réalité et prends bien soin de nous ; Amen.

 

CINQUIÈME JOUR - LES AMOUREUX NE SONT PAS SEULS AU MONDE

Sainte Anne, il faut respecter la nature autour de nous : l’écologie ; il faut aussi respecter la nature qui est en nous : l’amour véritable! La famille doit demeurer une communauté conjugale stable et indissoluble.

Ma famille, comme toute famille, doit assumer ses responsabilités sociales. Ma famille ne peut se replier sur elle-même. Les amoureux ne sont pas seuls au monde.

Ma famille doit s’élargir et servir la société.

Je veux essayer de m’unir à d’autres couples, car il faut nous entraider. Influents sont les parents qui collaborent avec d’autres parents!

Ensemble, nous pouvons revendiquer des progrès dans le domaine hospitalier, éducatif et culturel. Nous pouvons lutter contre la pornographie et la violence, en particulier celle faîte aux femmes et aux enfants. Comme parents, nous pouvons prévoir de bons programmes d’information et d’éducation. Nous pouvons nous entraider.

Sainte Anne, ma famille a besoin de toi. Je m’inquiète souvent pour l’avenir, dans une société froide et cruelle. Veille sur nous. Amen.

 

SIXIÈME JOUR - L’ÉGLISE ET LA FAMILLE

Sainte Anne, l’Église ne reconnaît pas comme familles certains types d’unions. La famille n’est pas toute association d’individus menant vie commune. Pour aider les enfants, il faut un homme et une femme, un couple stable et responsable.

Sainte Anne, fais-nous lutter contre l’avortement et l’euthanasie. Il faut défendre la vie. L’enfant conçu doit naître et il a besoin d’amour. Il doit s’enrichir de valeurs morales au sein de sa famille. Il ne faut pas qu’il devienne en quelque sorte orphelin, du vivant de ses parents. Transmettre la vie ne se limite pas à l’accouchement !

Je sais, chère sainte Anne, que tout jeune requiert une enfance paisible et de vraies valeurs. Le contraire peut conduire à la criminalité, à l’alcool, à la drogue, au suicide.

Ma famille n’est pas parfaite, mais c’est au sein de ma famille que mes enfants vont développer leur personnalité. Si ma famille est monoparentale, si je suis seul, veuf ou veuve, séparée ou divorcée, je vais prier et ferai de mon mieux. Dieu verra aux besoins de mes enfants.

Sainte Anne, bénis toutes les familles, la mienne surtout. Que mes enfants et petits-enfants aient la foi, de l’ouvrage, qu’ils soient heureux et en bonne santé. Amen.

 

SEPTIÈME JOUR - ET QUAND IL Y A SÉPARATION OU DIVORCE…

Sainte Anne, tout mariage doit révéler la tendresse et la fidélité de Dieu ; il n’est est pas toujours ainsi! L’égoïsme peut prendre le dessus.

Qu’arrive-t-il aux familles d’aujourd’hui ? Que m’arrive-t-il dans mon mariage ? Qu’arrive-t-il à mes enfants séparés, ou qui vivent dans une union libre? Mon rêve d’un amour réussi, d’une famille heureuse et croyante, tourne parfois au cauchemar. Le divorce devient monnaie courante. Le dialogue cesse, si jamais il a existé. Nous oublions la grâce du sacrement et la nécessité du pardon. Les enfants en sont les victimes.

Sainte Anne, préviens la rupture des mariages. Si moi ou d’autres souffrent de la séparation, rends-nous capables de vivre chrétiennement l’épreuve, sans nous culpabiliser inutilement.

Que les couples séparés se fortifient dans la prière, les sacrements, les associations bénéfiques, le dévouement au sein de l’Église.

Sainte Anne, que tous les chrétiens, sans qu’ils aient à tout approuver, soient accueillants pour les jeunes, pour ceux et celles qui sont séparés, ou même vivent dans une seconde union.

Viens au secours des couples et des enfants affligés par la séparation et le divorce. Viens à mon secours. Amen.

 

HUITIÈME JOUR - LE MARIAGE, CHEMIN DE SAINTETÉ

Sainte Anne, certains renoncent au mariage, pour vivre le célibat consacré, dans la vie religieuse ou dans le monde. Ils se donnent au Seigneur et au service du prochain. Dieu les bénit et l’Église les encourage. Si je suis jeune, fais-moi découvrir ma vocation.

C’est au sein de leur vie à deux, c’est au milieu de leur famille, que les couples sont, eux aussi, appelés à la sainteté. Le sacrement qui les unit leur apporte les grâces nécessaires. La sainteté de leur union rejaillit sur leurs enfants. C’est ainsi que leur famille, brisée ou non, doit s’efforcer de devenir une petite Église, une, sainte, catholique et apostolique.

Aux noces de Cana, le Seigneur Jésus a révélé son amour pour les couples (Jn 2, 1-11). Il ne faut point séparer ce que Dieu a uni (Mt 19,6-13). L’amour fidèle d’un couple dans le mariage nous fait comprendre l’amour de Dieu, fidèle jusqu’à la mort.

Sainte Anne, mon amour conjugal, mon dévouement pour mes enfants, mon souci des nécessiteux, voilà ce que je dois faire pour me sanctifier!

Même si ma famille est monoparentale, même si j’ai souffert la séparation et le divorce, je puis me sanctifier; mes enfants aussi, malgré leurs égarements de jeunesse. Aide-nous, sainte Anne ! Amen.

 

 

NEUVIÈME JOUR - LA FAMILLE ÉVANGÉLISATRICE DES FAMILLES

Sainte Anne, ma famille a besoin de l’Église, et l’Église de ma famille.

Le Pape proclame la nécessité d’une nouvelle évangélisation. Il enseigne que la famille chrétienne doit évangéliser d’autres familles.

Sainte Anne, fais que les membres de ma famille s’aiment vraiment ! Qu’ils manifestent leur foi chrétienne et leur charité !

Je sais que les valeurs familiales s’en vont à la dérive… Sainte Anne, que ma famille soit apôtre d’autres familles, surtout des familles brisées et des familles d’immigrants! L’évangélisation faite par des familles est nécessaire aujourd’hui, car l’amour vrai disparaît, les familles se disloquent, la foi n’est pas nourrie.

Mon rôle chrétien commence au sein de ma famille, que je sois célibataire, parent, grand-maman ou grand-papa. Je sois transmettre la foi autant qu’il dépend de moi. Si je suis parent, mon influence auprès de mes enfants est importante! Celle que j’ai auprès de mes petits-enfants peut-être davantage !

Sainte Anne, je te demande la santé, de l’ouvrage, du bonheur. Je te demande de faire grandir notre foi et de bénir ma famille, ainsi que toutes les familles. Merci, sainte Anne  ! Amen.

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Anne
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 16:00


 

Sainte-Anne d'Auray

 

« La vie familiale est un chemin spirituel »

 

Chers parents, Chers enfants,

 

1. « Vous êtes le sel de la terre... Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5, 13-14). Le Christ adresse ces paroles aux disciples qui le suivaient et qui l'avaient entendu proclamer les Béatitudes (cf. Mt 5, 3-12). Aujourd'hui, il vous adresse ce même message, à vous, jeunes familles ici rassemblées (.. ).

 

Certes, la famille, en France comme ailleurs, traverse de multiples difficultés qui parfois la fragilisent. Votre région est particulièrement éprouvée par' la situation économique qui provoque le chômage et qui contraint des jeunes à la quitter. Vous rencontrez des problèmes complexes concernant la santé, le logement, le travail des femmes. Je comprends vos inquiétudes pour l'avenir de vos enfants. Comme de nombreux parents, vous êtes confrontés à la question de l'éducation humaine et morale des jeunes, alors qu'autour de vous s'affaiblit le sens spirituel et que sont remises en cause bien des valeurs essentielles comme l'indissolubilité du mariage ou le respect de la vie.

 

2. Chères familles, je vous redis les paroles du Christ: vous êtes « le sel de la terre » et « la lumière du monde » (...). Avec ces images du sel et de la lumière, le Christ s'adresse aujourd'hui à vous, familles ici rassemblées. Soyez le sel de la terre! Soyez la lumière du monde! Qu'est-ce que cela veut dire ? Le Seigneur nous l'explique: « Que votre lumière brille devant les hommes; alors, en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux » (Mt 5, 16).

 

3. (...) L'Église vous fait confiance et compte sur vous, parents, tout spécialement dans la perspective du troisième millénaire, pour que les jeunes puissent connaître le Christ et le suivre généreusement. Par votre façon de vivre, vous témoignez de la beauté de la vocation au mariage. L'exemple quotidien de couples unis nourrit chez les jeunes le désir de les imiter. Les jeunes, en recevant dans leur famille le témoignage de l'amour de Dieu, seront conduits à en découvrir les profondeurs. La préparation du grand Jubilé passe par chaque personne et par chaque famille, pour que le monde accueille la lumière du Christ qui, seul, donne le sens ultime de l'existence (cf. Tertio Millennio adveniente, n. 28) (...).

 

4. Vous êtes « le sel de la terre » et « la lumière du monde ». Par ces paroles, le Seigneur vous invite à être des témoins et des missionnaires auprès de vos frères. Que votre vie, qui tient son sens du Christ, ait de la saveur pour ceux qui vous entourent ! Que votre vie rayonne, car au fond de votre coeur le Seigneur est présent; il vous aime et il vous appelle à sa joie! C'est bien le fait de se savoir aimé qui permet d'avancer sur la route avec confiance. La vie des baptisés consiste tout d'abord à être relié au Christ, source de la vie, à recevoir de Lui la vie en abondance et à en devenir les témoins. Le sacerdoce baptismal des fidèles, vécu dans le mariage-sacrement, constitue pour les époux et pour la famille le fondement d'une vocation et d'une mission sacerdotales » (Familiaris consortio, n. 59).

 

Plusieurs des témoignages que nous avons entendus soulignent la place essentielle de l'Eucharistie. Vous avez raison, car elle est une source à laquelle puisent les époux chrétiens; Dans le sacrifice de la Nouvelle Alliance que le Christ scelle avec l'humanité, ils découvrent un modèle pour leur amour, qui est un don gratuit et une action de grâce. La relation conjugale ne peut pas reposer sur les seuls sentiments amoureux; elle se fonde avant tout sur l'engagement définitif clairement voulu, sur l'alliance et sur le don, qui passent par la fidélité. Par leur vie conjugale, les époux témoignent de l'amour vrai, qui intègre toutes les dimensions de la personne, spirituelle, intellectuelle, volontaire, affective et corporelle.

 

5. La relation amoureuse participe à la croissance du conjoint. Elle est un service de l'autre, prenant exemple sur le Christ serviteur qui a lavé les pieds de ses apôtres, au soir du Jeudi saint. La vie conjugale n'est jamais exempte d'épreuves, qui font passer par des moments douloureux où l'amour et la confiance en l'autre comme en soi-même semblent vaciller. Les époux puiseront leur force en s'unissant aux sentiments du Christ au cours de la nuit du Vendredi saint. Beaucoup en ont fait l'expérience: la traversée de l'épreuve peut contribuer à purifier l'amour. Mais il y a aussi d'intenses moments de joie, qui proviennent de la communion dans l'amour. Ces instants rappellent que, au-delà de toute souffrance, il y a la lumière éclatante et la victoire définitive du matin de Pâques. Ainsi, le sacrement du mariage a une structure pascale.

 

La vie conjugale et familiale est un chemin spirituel. En effet, en couple et en famille, toute rencontre nécessite d'accueillir l'autre avec délicatesse. Vous savez la place du dialogue au sein du couple et de la famille. Dans notre monde où le souci de la rentabilité dans toutes les activités laisse peu d'espace aux rencontres gratuites, il est important que les couples et les familles puissent se ménager des temps d'échanges, qui permettent d'affermir leur amour.

 

6. La vie conjugale passe aussi par l'expérience du pardon; car, que serait un amour qui n'irait pas jusqu'au pardon ? Cette forme la plus haute de l'union engage tout l'être qui, par volonté et par amour, accepte de ne pas s'arrêter à l'offense et de croire qu'un avenir est toujours possible. Le pardon est une forme éminente du don, qui affirme la dignité de l'autre en le reconnaissant pour ce qu'il est, au-delà de ce qu'il fait. Toute personne qui pardonne permet aussi à celui qui est pardonné de découvrir la grandeur infinie du pardon de Dieu. Le pardon fait retrouver la confiance en soi et la communion entre les personnes, car il n'y a pas de vie conjugale et familiale de qualité sans conversion permanente, ni sans dépouillement de ses égoïsmes. C'est en contemplant le Christ en croix qui pardonne que le chrétien trouve la force du pardon (...).

 

7. Dans la vie conjugale, les relations charnelles sont le signe et l'expression de la communion entre les personnes. Los manifestations de tendresse et le langage du corps expriment le pacte conjugal et représentent le mystère de l'alliance et celui de l'union du Christ et de l'Église. Les moments de profonde communion donnent à chaque membre du foyer une force réelle pour sa mission auprès de ses frères, ainsi que pour son travail quotidien.

 

Vous êtes invités à manifester au monde la beauté de la paternité et de la maternité, et à favoriser la culture de la vie qui consiste à accueillir les enfants qui vous sont donnés et à les faire grandir. Tout être humain déjà conçu a droit à l'existence, car la vie donnée n'appartient plus à ceux qui l'ont fait naître. Votre présence ici avec vos enfants est un signe du bonheur qu'il y a à donner la vie de façon généreuse et à vivre dans l'amour.

 

8. Vous, les jeunes, vous êtes aussi le sel de la terre et la lumière du monde. Pour chacun d'entre vous, la maison est un lieu privilégié où vous aimez et où vous êtes aimés. Vos parents vous ont appelés à la vie et désirent vous guider dans votre croissance. Sachez les remercier et rendre grâce au Seigneur ! Même dans les moments difficiles, prenez conscience que vos parents veulent vous aider à être heureux, mais que l'accès au bonheur a aussi des exigences ! Comme vous parents, vous êtes responsables de la vie en famille et de l'existence d'un climat de plus en plus pacifié, qui laisse à chacun assez d'espace pour donner le meilleur de lui-même et pour épanouir sa personnalité.

 

Comme nous l'avons entendu précédemment, au moment où la vie spirituelle s'éveille chez les enfants et où ils s'interrogent sur Dieu, grâce à eux, des parents retrouvent le chemin de l'Eglise et de la foi qu'ils avaient laissé s'estomper en eux. Le Seigneur réalise ainsi des merveilles par les tout-petits et confie à chacun, dans sa famille, un rôle d'évangélisation. Certains témoignages précisent que des familles ont un coin de prière que les enfants ont de la joie à décorer et où ils se rendent volontiers pour rencontrer Jésus dans le silence, Je me réjouis de cette place accordée au Christ et à la Vierge Marie dans vos foyers.

 

9. La société doit reconnaître la haute valeur du rôle des parents, qui prépare l'avenir d'une nation. En effet, vous êtes les premiers responsables de l'éducation humaine et chrétienne de vos enfants. La communauté familiale fondée sur l'amour et la fidélité offre aux enfants la sécurité et la stabilité qui leur permettent d'accéder à la vie adulte. C'est dans un climat d'amour et de tendresse, de don et de pardon, que les personnalités peuvent se forger et se développer harmonieusement.

 

Dans l'ouest de la France, l'école catholique a une riche tradition; des communautés religieuses n'ont pas ménagé leurs efforts pour la rendre dynamique. Elle a un projet pédagogique spécifique à développer, pour proposer aux jeunes les valeurs chrétiennes, mais d'abord une découverte de la personne du Christ; car les valeurs non reliées à la source vivante qu'est le Seigneur risquent de se dénaturer. Cela n'empêche pas que des jeunes~ non catholiques soient largement accueillis et soutenus avec sollicitude dans leurs études par ces établissements scolaires dans le respect des perspectives chrétiennes qui les caractérisent.

 

Je voudrais saluer également le travail accompli par les aumôneries de l'enseignement public, qui offrent aux jeunes l'éducation religieuse nécessaire au développement de leur vie de foi. Elles sont confrontées aux nombreuses activités parascolaires dans lesquelles les enfants sont engagés et qui laissent peu de place à la catéchèse. Des mouvements remplissent aussi une mission inestimable, tels l'Action catholique de l'enfance, le Mouvement eucharistique des jeunes ou bien le scoutisme.

 

10. De nombreux couples participent activement à la vie de l'Eglise, dans les services diocésains, dans les mouvements et dans les paroisses. Je rends grâce pour tout le travail accompli et j'encourage toutes les familles à poursuivre leur action. En particulier, votre expérience vous autorise à proposer à vos contemporains un cheminement sur les questions conjugales et familiales. Dans cet esprit, les centres de préparation au mariage offrent des lieux de réflexion et de formation, pour des jeunes qui se préparent à s'engager définitivement par le sacrement de mariage. Ils proposent avec clarté le message chrétien sur l'amour vrai et sur l'exercice de la sexualité dans la chasteté, qui donne toute sa dignité à la vie conjugale. Les mouvements familiaux stimulent la réflexion et la vie spirituelle des couples. Je salue aussi le travail réalisé par les groupes qui organisent des sessions et des retraites pour les couples, pour les familles et pour les jeunes.

 

11. Ma pensée rejoint les couples et les familles qui portent de lourdes charges, en particulier les parents qui ont à accueillir un enfant handicapé et les familles qui accompagnent avec dévouement des malades ou des personnes âgées de leur entourage. Je rends grâce au Seigneur pour leur disponibilité et pour la grandeur de leur amour. Ils savent reconnaître en l'être blessé un fils particulièrement aimé de Dieu. Je mesure aussi la souffrance de ceux qui vivent douloureusement l'absence d'enfants. Puissent-ils trouver des personnes attentives au sein de la communauté chrétienne et découvrir la joie de se donner au service de leurs frères! Je ne veux pas oublier non plus ceux qui vivent dans la solitude, parce qu'ils n'ont pas pu réaliser leur projet conjugal. Ils doivent trouver auprès des familles réconfort et amitié.

 

L'Église a aussi le souci de ceux qui sont séparés, divorcés et divorcés remariés; ils restent membres de la communauté chrétienne. En effet, « ils peuvent et même ils doivent, comme baptisés, participer à sa vie » (Familiaris consortio, n. 84), tout en accueillant dans la foi la vérité dont l'Église est porteuse dans sa discipline du mariage.

 

Parler de la famille, c'est aussi évoquer les grands-parents. Par la sagesse qui leur vient de leur longue vie en couple, ils sont pour leurs enfants un soutien et pour leurs petits-enfants des points de référence et de stabilité et souvent les premières personnes qui leur parlerait du Christ. Le dialogue et la proximité entre les générations demeurent des aspects non négligeables de la vie familiale.

 

12. La famille est un lieu d'épanouissement incomparable. Puissiez-vous, grâce au Christ et à l'amour qui vous unit, vivre dans la joie ! (...).

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Anne
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 15:56

POUR CEUX QUI SON EN DANGER SUR TERRE ET SUR MER

Sainte Anne,

Intercédez en notre faveur auprès de notre Dieu, le Dieu de la vie qui veut le bonheur de tout homme.

Quand les forces de la nature se déchaînent, qu’elles nous épargnent si possible et ne fassent pas vasciller notre foi. Amen.

 

POUR TOUS LES HOMMES DANS L’EPREUVE

Sainte Anne, Mère si bonne,

Priez avec nous le Dieu tout-puissant d’avoir pitié des hommes dans l’épreuve :

Qu’il débarrasse le monde de toute erreur,

Qu’il chasse les épidémies et repousse la famine,

Qu’il vide les prisons et délivre les captifs,

Qu’il protège ceux qui voyagent,

Qu’il ramène chez eux les exilés,

Qu’il donne la force aux malades et accorde le salut aux mourants.

Et si ces demandes sont trop audacieuses,

Obtenez en priorité, bienheureuse sainte Anne que les hommes arrivent à aimer leur Seigneur de toutes leurs forces pour accomplir de tout cœur sa volonté. Amen.

 

PRIERE D’UNE MERE POUR SES ENFANTS

O Glorieuse Sainte Anne,

Patronne des familles chrétiennes,

Je te présente mes enfants

Je sais que je les ai reçus de Dieu

Et qu’ils lui appartiennent.

 

Aussi je te prie de m’obtenir la grâce

De me soumettre toujours avec eux

A la divine Providence.

 

Daigne les bénir,

Et, en te suppliant de leur obtenir la bénédiction de Dieu,

Je ne demande en leur faveur

Ni les honneurs du monde, ni les biens de la terre.

Ma prière sera plus chrétienne et plus agréable à tes yeux

Si je demande avant tout le Royaume de Dieu et sa justice.

 

Je compte, bonne Mère, que tu m’aideras

A leur procurer ce qui est nécessaire

Pour leur assurer une existence digne.

 

Imprime dans le cœur de mes enfants

Une grande horreur du péché.

Eloigne-les du mal.

 

Préserve-les de la corruption du monde.

Qu’ils soient toujours animés de sentiments chrétiens.

Accorde-leur la simplicité et la droiture du cœur.

 

Apprends-leur à aimer Dieu uniquement,

Comme tu l’as appris, dès ses plus tendres années,

A ta Fille Immaculée,

La Bienheureuse Vierge Marie.

 

O Sainte Anne,

Tu es le miroir de la patience,

Obtiens-moi la grâce de supporter

Avec patience et amour

Toutes les difficultés inséparables

De l’éducation de mes enfants.

 

Bénis-nous, mes enfants et moi.

Veille sur nous, ô bonne Mère.

Fais que nous nous aimions toujours

Avec Jésus et Marie.

 

Que nous vivions conformément à l’Esprit de Dieu.

Afin qu’après cette vie

Nous ayons le bonheur d’être ensemble,

Unis à toi,

Pour toute l’éternité. Amen.

 

PRIERES POUR LE PEUPLE DE DIEU

Pour l’église

Sainte Anne, vous qui avez mis au monde la Mère du Rédempteur, aidez-nous à croire en l’Eglise, mère des chrétiens.

Implorez le Seigneur qu’elle demeure toujours ce peuple saint tenant son unité de Lui qui est Père, Fils et Esprit : qu’elle soit au milieu du monde le signe de sa sainteté, le sacrement de l’unité et le ferment d’un plus grand amour entre tous.

Sainte Anne, priez pour l’Eglise et pour le monde. Amen.

 

POUR LE PAPE

Bienheureuse Sainte Anne,

Votre pèlerinage et votre sanctuaire de Keranna ont été les bénéficiaires des interventions et des honneurs de plusieurs Souverains Pontifes et à Rome même, au Vatican, une église paroissiale vous est consacrée.

Veillez avec bonté sur le Pape N….

Que Jésus a choisi pour succéder à saint Pierre, chef des Apôtres.

Qu’il soit le rocher inébranlable capable de confirmer le peuple de Dieu dans la foi et de le garder dans une même communion. Amen.

 

POUR LES EVEQUES ET POUR LES PRETRES

Sainte Anne, aïeule de Jésus, le Souverain Prêtre, et Mère de Marie, Reine des Apôtres, bénissez vos évêques ; obtenez-leur du Seigneur l’Esprit de prudence et d’audace, l’Esprit de clairvoyance et de sainteté, pour bien régir, en communion avec le Saint-Père, la portion de l’Eglise qui leur a été confiée et permettre ainsi à l’Eglise universelle d’apparaître davantage en ce monde comme un signe de salut.

Bénissez les prêtres pour qu’ils vivent toujours plus dans l’intimité du Christ Jésus, qu’ils célèbrent ses mystères avec foi et se dépensent, dans une coopération étroite vec leurs évêques, au service du peuple chrétien tout entier. Amen.

 

POUR LES VOCATIONS SACERDOTALES ET RELIGIEUSES

Glorieuse sainte Anne,

Mère de Marie Immaculée

En qui le Verbe s’est fait chair,

Mère de la Vierge

Qui a donné au monde

Jésus, le Souverain Prêtre,

Nous vous supplions d’obtenir du Seigneur

Que son Esprit suscite aujourd’hui dans l’Eglise

Les prêtres dont le monde a besoin,

Pour servir à la prière et à l’Eucharistie

Et pour annoncer l’Evangile de Jésus-Christ ;

Des religieux et des religieuses

Qui, en répondant à l’Evangile,

Soient pour le monde

Par leur consécration

Et l’imitation plus étroite de la vie de son Fils,

Les signes du monde à venir. Amen.

 

PRIERE EN OFFRANT UN CIERGE OU UNE VEILLEUSE

Sainte ANNE,

tu as mis au monde la Vierge MARIE,

conçue immaculée en ton sein ;

Et MARIE nous a donné JESUS,

le Fils unique du Dieu Très-Haut,

le Rédempteur crucifié,

le Seigneur ressuscité ;

Sainte ANNE, bénie sois-tu !

Nous te vénérons,

Nous t’acclamons,

Nous te prions.

 

Tu as choisi ce pays d’Auray

par inclination de ton cœur.

Tu as suscité Yvon Nicolazic,

un paysan de ce village

pour accueillir ton message

et reconstruire ta Chapelle.

Sainte ANNE, bénie sois-tu !

Nous te vénérons,

Nous t’acclamons,

Nous te prions.

 

Sois la Gardienne

de la Foi en nos cœurs,

de la Grâce en nos âme,

de la solidité de nos foyers,

de l’Amour dans nos familles,

de la Réconciliation dans l’Eglise,

de la Paix dans le monde.

Garde vivante en nous

la vertu d’Espérance,

comme cette flamme qui brûle devant toi,

patiente et persévérante,

prolongeant notre prière.

Sainte ANNE, veille sur nous.

 

MA PRIERE A SAINTE ANNE

Toi qui te tiens là-haut, debout sur la Tour,

portant dans ta main le flambeau,

tournée majestueuse, vers l’Occident,

où le soleil n’en finit pas de s’abîmer dans la mer,

comme pour nous dire que tu prends le relais :

Tu as donné le jour à Celle Immaculée,

qui mettra au monde le vrai Soleil levant,

illuminant notre regard,

Sainte Anne, bénie sois-tu !

 

Toi qui as préparé ta venue

par une pluie d’étoiles sur les champs du Bocenno

devant les yeux émerveillés d’Yvon Nicolazic,

l’homme de Dieu, habité pourtant

aux crépuscules limpides

et aux aurores incandescentes de l’Armorique,

tu prépares aujourd’hui notre cœur

à accueillir ce mystérieux Trésor du Ciel

que Dieu a mis entre tes mains pour nous être donné,

Sainte Anne, bénie sois-tu !

 

Toi qui as marché, silencieuse,

sur les chemins de Ker-Anna,

portée sur la nuée pour ouvrir le chemin de la nuit

devant les pas d’Yvon Nicolazic égrenant son chapelet,

tu nous ouvres la route

dans les nuits de nos hivers et de nos détresses,

vers la même découverte merveilleuse :

aux carrefours de nos solitudes

resplendit la Présence de Celui qui est le Chemin,

la Vérité, et la Vie,

Jésus, le Fils adoré de ta fille Marie.

Sainte ANNE, bénie sois-tu !

 

Toi qui est venue à la rencontre d’Yvon Nicolazic,

ton serviteur,

sur les lieux mêmes de son existence laborieuse,

dans la prairie où il menait ses bœufs boire à la source,

dans l’appentis où il venait d’engranger sa récolte,

dans la chambre qu’il partageait avec Guillemette

son épouse bien-aimée,

je sais, ou plutôt je ne sais pas combien

de malades tu as soulagés,

combien de cœurs en peine tu as réconfortés,

combien de marins tu as tirés du naufrage,

combien de sourires tu as fait naître dans les berceaux,

combien d’angoisses tu as transformées en espérance,

Sainte Anne, bénie sois-tu !

 

Toi qui as conservé dans notre terre bretonne

la Sainte Image que vénéraient nos aïeux

Dans les siècles anciens,

tu as conduit Yvon Nicolazic et ses compagnons

à la remettre au jour dans ce champ du Bocenno

où nous arrivons aujourd’hui encore,

par dizaine de milliers, en procession,

pour te dire notre vénération et notre prière :

en contemplant ton visage, à la fois si grave

et si empreint de tendresse maternelle,

nous découvrons le reflet du visage de Dieu,

qui est Amour et Miséricorde.

Sainte Anne, bénie sois-tu !

 

POUR RENDRE GRACE EN L’HONNEUR DE SAINTE ANNE

Dieu, notre Père,

de tout notre cœur

et avec toute notre foi,

nous te louons et te remercions.

« Quand vint la plénitude des temps

pour préparer une famille humaine

au Sauveur que tu avais promis,

tu as comblé sainte Anne de ta grâce,

en lui accordant une maternité incomparable :

c’est d’elle, en effet,

qu’est née immaculée la Vierge Marie,

la Mère de ton Fils,

Jésus-Christ, notre Seigneur ».

Merci, Seigneur Père,

D’avoir voulu que ton propre Fils

Ait un corps comme nous,

Qu’il ait  une famille comme nous.

Et, puisqu’en lui,

nous sommes devenus tes enfants,

selon ton commandement

nous osons dire : Notre Père qui es aux cieux…

 

POUR RENDRE GRACE EN L’HONNEUR DE SAINTE ANNE ET DE MARIE

Vraiment, il est bon de te remercier,

Seigneur, notre Père et notre Dieu.

Tu choisis le foyer d’Anne et de Joachim

pour leur confier la Vierge Marie,

celle que tu as préservée des séquelles du

premier péché, celle que tu as comblée de grâce

pour préparer à ton Fils

une mère vraiment digne de lui.

Tu donnes ainsi une dignité suréminente à

l’homme, puisque ton Fils accepte de dépendre de lui.

Tu reconnais en même temps

la grandeur de la femme

et son rôle incomparable

dans l’histoire du salut.

Aussi, avec Anne et Marie,

avec les femmes et les hommes

qui, fidèles à tes appels,

ont fait avancer le monde

sur le chemin du salut,

ensemble, nous dirons la prière

des enfants du Royaume qui vient : Notre Père…

Et pour la joie de votre mère,

acceptez aussi, Vierge Immaculée notre salutation : Je vous salue, Marie…

 

Obtenez-moi une heureuse mort,

et qu’à ma dernière heure

mon âme reçoive vos consolations.

 

Aidez-moi durant ma vie à mériter

par les souffrances, les mérites et les miséricordes

de Notre-Seigneur Jésus-Christ

une rémission si parfaite de mes péchés,

que mon âme en sortant de mon corps,

puisse aller aussitôt vous rejoindre

dans le repos éternel. Amen.

 

 

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Anne
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 15:54

 

 

Ces litanies se chantaient autrefois le premier mardi de chaque mois dans la chapelle de Sainte ANNE, et elles étaient suivies de la bénédiction du très Saint Sacrement.

Seigneur prends pitié. - O Christ, prends pitié. - Seigneur prends pitié.

Jésus-Christ écoute-nous. - Jésus-Christ, exauce-nous. Père céleste, qui êtes DIEU, ayez pitié de nous. Fils, Rédempteur du monde, qui êtes DIEU, ayez pitié de nous. Esprit-Saint, qui êtes DIEU, ayez pitié de nous. Trinité Sainte qui êtes un seul DIEU, ayez pitié de nous.

Sainte Anne, priez pour nous

Sainte Anne, aïeule de Jésus-Christ,

Sainte Anne, mère de la vierge Marie,

Sainte Anne, épouse de Saint Joachin,

Sainte Anne, belle-mère de Saint Joseph,

Sainte Anne, arche d'alliance du Seigneur,

Sainte Anne, montagne d'Horeb,

Sainte Anne, racine de Jessé,

Sainte Anne, arbre fertile,

Sainte Anne, vigne féconde,

Sainte Anne, issue d'un sang royal,

Sainte Anne, joie des anges,

Sainte Anne, fille des patriarches,

Sainte Anne, oracle des prophètes,

Sainte Anne, gloire de tous les saints,

Sainte Anne, gloire des prêtres et des lévites,

Sainte Anne, nuée féconde,

Sainte Anne, nuée brillante,

Sainte Anne, nuée très claire

Sainte Anne, vaisseau rempli de grâce,

Sainte Anne, miroir d'obéissance,

Sainte Anne, miroir de dévotion,

Sainte Anne, rempart de l'Eglise,

Sainte Anne, refuge des pécheurs

Sainte Anne, secours des chrétiens,

Sainte Anne, libératrice des captifs,

Sainte Anne, consolation des époux,

Sainte Anne, mère des veuves,

Sainte Anne, port de salut des navigateurs,

Sainte Anne, mère des vierges,

Sainte Anne, chemin des pèlerins,

Sainte Anne, remède des infirmes,

Sainte Anne, santé des malades,

Sainte Anne, lumière des aveugles,

Sainte Anne, langue des muets,

Sainte Anne, oreille des sourds,

Sainte Anne, langue et consolation des affligés

Sainte Anne, patronne des Aptésiens,

Agneau de DIEU qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous Seigneur.

Agneau de DIEU qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous Seigneur.

Agneau de DIEU qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoute-nous. Jésus-Christ, exauce-nous.

Le Seigneur a chéri Sainte Anne, - Et il a été touché de sa beauté.

O DIEU tout-puissant et éternel, qui avez choisi la glorieuse Sainte Anne pour la mère de celle qui a enfanté votre Fils unique, faites, s'il vous plait, que nous, qui, avec une vraie dévotion, honorons sa mémoire, puissions, par ces mérites, parvenir à la vie éternelle.

Par Notre Seigneur Jésus-Christ.

 

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Anne
commenter cet article

Recherche