Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 21:46

         Née au milieu du VIIe siècle, Odile est la fille d’Aldaric, Duc d’Alsace. Déçu par la naissance d’une fille alors qu’il attendait celle d’un fils pour perpétuer sa race, Aldaric s’estime déshonoré en apprenant qu’Odile est aveugle et, furieux, ordonne de la tuer.

         La mère d’Odile, Bérésinde, nièce de saint Léger, évêque d’Autun, sauve sa fille en la confiant à une ancienne nourrice qui habitait Scherwiller près de Sélestat. Celle-ci la garde, la soigne et l’élève, puis l’emmène à l’abbaye bourguignonne de Baume-les-Dames. Là, à l’âge de douze ans, Odile est baptisée par Hidulphe, évêque de Trèves, et recouvre miraculeusement la vue en même temps qu’elle reçoit le baptême.

         Quelques années plus tard, Odile revient chez ses parents à Obernheim en Alsace. Son père veut alors la marier à un duc allemand de ses amis. Mais Odile, qui avait fait vœu de virginité, s’enfuit, déguisée en mendiante. Son père s’en prend alors à celui de ses fils qui avait fait revenir Odile de Baume-les-dames et le maltraite à un point tel que celui-ci en meurt. Odile ne rentre à la maison paternelle qu’après avoir reçu l’assurance que le duc auquel on l’avait promise était marié et qu’elle pourrait suivre sa vocation religieuse. Aldaric se repent alors et lui offre un château sur la montagne d’Hohenbourg afin qu’elle y établisse un monastère. C’est là qu’il se retirera à la fin de sa vie pour mourir dans la pénitence. Odile est bientôt rejointe par cent trente moniales qui se mettent sous sa direction pour suivre la Règle de saint Césaire d’Arles. Odile fonde ensuite au pied de la montagne un hospice pour les pauvres et les lépreux et un second monastère à Niedermünter.

         Odile meurt vers 720 à Hohenbourg. On dit que près de son tombeau jaillit une source jamais tarie ni gelée dont l’eau guérit les maladies des yeux. Le nom d’Odile deviendra très populaire en Alsace, en Lorraine et dans le pays de Bade. Elle patronne de l’Alsace et la montagne d’Hohembourg prendra le nom de Mont Sainte Odile.

         Les images lui font porter un livre sur lequel sont posés deux yeux. N’est-ce pas de l’Evangile que vient toute lumière ?

         Merci à sainte Odile, patronne de l’Alsace, pour votre exemple de piété, d’obéissance, de sagesse et de crainte de Dieu.

Le livre des bannières p. 222 Association pour le Xve centenaire de la France.

 

On la représente 1' avec un livre ouvert sur lequel se trouvent deux yeux; ~2° priant devant un autel pour l'âme de son père. Celui-ci est parfois conduit hors des flammes par un ange ou bien un rayon du ciel fait connaître à la Sainte que ses prières sont exaucées

 

Elle est la patronne de l’Alsace. elle est invoquée contre les maux des yeux et pour la guérison de la guérison de la varicelle.

 

Aussitôt aprés la mort d'Odile, les habitants du pays vinrent en foule vénérer le tombeau de la sainte abbesse de Hohenbourg. L'Alsace, dont elle avait été l'ornement, la choisit pour patronne, et la montagne de Hohenbourg perdit son ancien nom pour porter celui de montagne de Sainte-Odile.

Le tombeau de sainle Odile fut ouvert pour la première fois,  en présence de l'empereur Charles IV. Ce prince, attiré par le concours des peuples qui s'y rendaient, eut aussi, la dévotion d'y aller lui-même. Le corps de la Sainte fut trouvé entier, et on détacha la partie unie- l'issue du bras droit pour la donner à l’empereur. Cette relique précieuse fut déposée dans l'église cathédrale de Prague, et on l'honore encore aujourd'hui, Le tombeau de la sainte abbesse fut refermé en présence de l'empereur et de l'évêque de Strasbourg, Jean de Liechtemherg. A la demande des religieuses, ils firent dresser un acte de cette première reconnaissance, et défendirent, sous les peines les plus graves, d'ouvrir désormais ce précieux tombeau.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Odile
commenter cet article

commentaires

Recherche