Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 22:06

Troisième fille du roi Louis XI et de Charlotte de Savoie, Jeanne naît le 23 avril 1464. Elle est malheureusement très disgraciée, petite et malingre au point que son père ne peut souffrir sa présence et elle passe son enfance loin de la cour, en Berry.

            Par raison d’Etat, elle est mariée dès l’âge de douze ans au duc d’Orléans qui en a lui-même quatorze. Celui-ci la prend en aversion en raison de sa difformité. Cependant cette union constitue pour lui une sécurité : elle le garantit en effet à plusieurs reprises des ressentiments de son beau-père, et lorsqu’il lui arrivera d’être emprisonné pour rébellion, Jeanne interviendra auprès de son frère Charles VIII pour obtenir sa libération.

            Devenu Louis XII, le duc d’Orléans s’empresse de faire reconnaître son mariage comme nul, nullité prononcée à la fin de 1498 et reconnue par Alexandre VI Borgia désireux de se gagner une alliance avec la France. Jeanne souffre dans son coeur et sa dignité, mais accepte humblement de se soumettre au jugement. Si Dieu l’a permis, dit-elle, c’est pour me donner le moyen de Le servir mieux que je ne l’ai fait par le passé ». Réduite à n’être plus que la duchesse de Berry, elle se retire à Bourges, sa capitale, dont elle devient la « bonne duchesse ». Avec le soutien de son confesseur, le Père Gabriel Marie, franciscain, elle fonde l’ordre contemplatif de l’Annonciade dans lequel les moniales doivent honorer et tendre à imiter les dix vertus principales de la Vierge Marie  : chasteté, prudence, humilité, pauvreté, obéissance, patience, foi, dévotion, charité et piété. L’Institut est approuvé le 14 février 1501 et placé sous la direction des Franciscains avec pour supérieur le Père Gabriel Marie. Jeanne revêt l’habit, mais à titre privé, estimant devoir garder sa charge de duchesse de Berry.

            Elle meurt dans la nuit du 4 février 1505. En 1562, son corps est dépecé et brûlé par les protestants. Benoît XIV la béatifie en 17422 et Pie XII la canonise en 1950. Avant la Révolution française, l’ordre de l’Annonciade comptait une quarantaine de couvents ; il ne subsiste de nos jours que quatre monastères.

Association pour le XVe centenaire de la France Le livre des Bannières Tome I p. 336

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Jeanne de France
commenter cet article

commentaires

Recherche