Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 11:54

 

 

    O R I G I N E

 

Radegonde, princesse de Thuringe, fut donnée en mariage à Clotaire, roi des Francs. Elle décida de se consacrer à Dieu et quitta la Cour. Vers 557, elle établit un monastère à Poitiers. Elle obtint de l'empereur byzantin Justin une relique de la Croix.

 

A sa mort, en 587, sainte Radegonde fut inhumée en l'église Sainte-Marie, proche du monastère, qui prit dès lors son nom. Spontanément des pèlerins vinrent prier la sainte sur son tombeau.

Depuis cette date jusqu'à l'époque contemporaine, des récits rapportent des cas de guérison et autres miracles obtenus par l'intercession de sainte Radegonde. Par ailleurs, la communauté des moniales, toujours vivante depuis le sixième siècle, est aujourd'hui installée à 86280 St-Benoît (Abbaye Ste-Croix) et conserve précieusement cette relique.

 

    L E S   F E T E S

 

La renommée de sainte Radegonde dépassa le cadre régional. Les pèlerins étaient aussi bien le peuple de la ville et des campagnes que les corporations, les universitaires ou même la famile royale.

 

Au Moyen-Age, sainte Radegonde était notamment honorée le 28 février (fête des avoines), le 3 août (fête de l'apparition du Christ à sainte Radegonde), le 13 août (mort de sainte Radegonde), le 25 octobre (entrée de sainte Radegonde à Poitiers et dédicace de l'église), le 19 novembre (réception de la relique de la Croix).

  

Au XVe siècle, deux processions en l'honneur de sainte Radegonde étaient particulièrement solennelles.

* Celle du 13 août, à la demande du roi Charles VII, commémorait la délivrance du pays. En effet, le 12 août 1450, veille de la Ste-Radegonde, la ville de Cherbourg, dernière place aux mains des Anglais en Normandie, avait été reprise.

* Le lundi de Pentecôte rappelait le miracle des clefs : après une procession autour de la ville, on plaçait les statues de sainte Radegonde et de saint Hilaire de part et d'autre de celle de la Vierge Marie, à la porte gothique dite de Sainte-Radegonde.

 

Au XVIIe siècle, la dévotion fut particulièrement importante. Les processions et les messes en son honneur étaient nombreuses. Traditionnellement, la statue était portée en procession le cinquième dimanche du mois de mars.

 

Au XIXe siècle, le pèlerinage de sainte Radegonde connut une nouvelle vitalité. Associé à celui de Lourdes, grâce au chemin de fer, il permit à des pèlerins de toute la France, mais aussi d'Allemagne ou de Belgique, de venir prier au tombeau de sainte Radegonde pour lui demander des guérisons. Les maisons étaient pavoisées, les rues illuminées et fleuries. Les ex-voto placés dans l'église témoignent de cette fidélité au culte de sainte Radegonde.

 

    A U J O U R D ' H U I

 

Sainte Radegonde est toujours vénérée à Poitiers. De nombreux pèlerins viennent toute l'année, à titre individuel ou en groupes. La fête d'août accueille beaucoup de pèlerins de passage, celle de février a un caractère plus paroissial.

 

Le pèlerinage du 28 mars 2004 s'enracine donc dans une tradition. Ce jour-là, les paroissiens et tous ceux qui prient sainte Radegonde vont se rendre de son tombeau au monastère Sainte-Croix porter aux moniales les intentions déposées par les pèlerins. En marche vers Pâques, sortant de leur église et se dirigeant vers la Croix, ils veulent témoigner de leur foi et de leur espérance : le Christ est mort et ressuscité pour sauver tous les hommes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Sainte Radegonde
commenter cet article

commentaires

Recherche