Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 21:28

AU MOMENT DE LA MORT

Quel est le rôle de la contrition ou du repentir au moment de la mort ?

La contrition est très importante ! Les péchés sont remis en tous cas, mais il reste les conséquences du péché. Si l'on veut obtenir une indulgence plénière au moment de la mort, ce qui veut dire aller tout droit au Ciel, il faut que l'âme soit libre de tout attachement.

On avait demandé à Maria Simma de se renseigner sur une femme que sa parenté croyait perdue, car elle avait eu une très mauvaise vie. Cette femme eut un accident : elle tomba du train et fut tuée.

Une âme vint trouver Maria Simma et lui dit qu'au moment de mourir, elle dit à Dieu : "Tu as raison de reprendre ma vie parce qu'ainsi je ne pourrai plus t'offenser". Et cela a extirpé tous ses péchés. Cette histoire est conforme à ce que l'on trouve dans les Révélations de Sainte Brigitte, lesquelles affirment que désirer la mort ou accepter parfaitement la mort qui se présente permet de satisfaire à la peine due pour de nombreux péchés.

Dans le cas de cette femme, elle a dû obtenir cette pensée subite par de nombreux actes vertueux préparatoire ou par la prière de catholiques.

Erreur de doctrine chez Maria Simma ?

On trouve des passages ambigus qui vont dans la sens d'un salut qui se déciderait après la mort et avant le jugement, réduisant à néant la responsabilité de toute une vie, Saint Alphonse de Liguori a beaucoup lutté pour contre cette hérésie, expliquant que le salut ne faisait, la décision se prenait quand le corps est uni à l'homme, et c'est la vie toute entière qui permet de choisir entre Dieu et le Péché, entre le salut et l'enfer, ce ne sont pas les 5 minutes qui suivent l'arrêt cardiaque.

Par honnêteté, nous donnons le passage dangereux des écrits de Maria Simma: Au moment de la mort, avant d'entrer dans son éternité, y a t-il un temps ou l'âme a encore la possibilité de se tourner vers Dieu, même après une vie de péché. Y a t-il un laps de temps entre la mort apparente et la mort réelle ?

Maria Simma : Oui, le Seigneur donne quelques minutes à chacun pour regretter ses péchés et pour se décider : "j'accepte ou je n'accepte pas d'aller voir Dieu." Là, on voit le film de sa vie. Je connais un homme qui croyait aux préceptes de l'Eglise mais pas à la vie éternelle. Un jour il est tombé gravement malade, a sombré dans le coma et s'est vu alors dans une chambre avec un tableau sur lequel toutes ses oeuvres étaient écrites, les bonnes et les mauvaises. Puis le tableau a disparu ainsi que les murs de cette chambre et c'était infiniment beau. Puis il s'est réveillé de son coma et a décidé de changer sa vie!

Cela ressemble beaucoup aux témoignages de "la vie après la vie", cette expérience de la lumière et ce retour sur la terre. Ces personnes-là ne peuvent plus vivre comme elles le faisaient avant de voir la lumière.

Au moment de la mort, Dieu se révèle t-il avec la même intensité à toutes les âmes ?

A chacun est donnée la connaissance de sa vie, ainsi que sa souffrance à venir (Purgatoire). Mais ce n'est pas pareil pour tout le monde. L'intensité de la révélation du Seigneur dépend de la vie de chacun.

Le diable a t-il la permission de nous attaquer au moment de la mort ?

Oui, mais tout homme a aussi la grâce de lui résister et de le repousser ; car si l'homme ne le veut pas, le démon ne peut rien faire.

Quand quelqu'un sait qu'il va bientôt  mourir, qu'elle est pour lui, à votre avis, la meilleure préparation ?

S'abandonner totalement au Seigneur, offrir toute sa souffrance, être heureux de Dieu .

Quelle attitude avoir devant quelqu'un qui va mourir ? Que peut-on faire de mieux pour lui ?

Il faut toujours beaucoup prier, et préparer la personne à mourir. On doit lui dire la vérité.

Quels conseils donneriez-vous à celui qui voudrait devenir saint dès cette terre ?

Être très humble. Il ne faut pas s'occuper de soi-même. C'est l'orgueil qui est le piège le plus fort du Malin.

Peut-on demander au Seigneur de faire son Purgatoire sur la terre pour ne pas avoir à le faire après la mort ?

Oui. Je connaissais un prêtre et une jeune fille qui étaient tous les deux à l'hôpital, malades de la tuberculose. La jeune fille disait au prêtre qu'elle demandait au Seigneur de pouvoir souffrir sur la terre autant que nécessaire pour aller tout droit au Ciel. Le prêtre lui répondit que lui-même n'osait pas demander cela. Il y avait près d'eux une religieuse qui avait entendu toute la conversation. La jeune fille est morte la première, le prêtre est mort plus tard. Ce prêtre est apparu à la religieuse en lui disant : "Si j'avais eu la même confiance que cette jeune fille, moi aussi j'aurais été directement au Ciel."

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Notre Dame de Montligeon
commenter cet article

commentaires

Recherche