Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 21:06

Un lieu de paix et d'écoute : Le Sanctuaire ND de Montligeon a été fondé au siècle dernier par l’abbé Paul Buguet (1843-1918)

 

Après un deuil, il est souvent nécessaire de pouvoir se confier, de pouvoir pleurer… L'une des vocations du sanctuaire Notre-Dame de Montligeon est d'être un lieu de paix, de rencontre et d'écoute pour les personnes endeuillées. Là, toute personne peut déposer son fardeau, dire sa tristesse et, peu à peu, retrouver la paix. Une équipe d'accueil, composée de prêtres, de sœurs et de laïcs, est présente toute l'année, se mettant à la disposition des pèlerins et des visiteurs pour répondre à leurs questions, soulager leur détresse, etc. Souvent, pour éviter que les défunts ne soient trop vite oubliés, " rayés " de la mémoire des vivants, on souhaite rester en communication avec eux : la prière le permet (cf. question 26). Tous les ans, des milliers de noms et de visages de personnes décédées sont confiés à Notre-Dame de Montligeon, à la prière de tous les chrétiens. Par ailleurs, les " associés de l'Œuvre Notre-Dame de Montligeon " ont le souci de prier plus spécialement pour les défunts, en particulier les plus oubliés, et invoquent pour eux Notre-Dame Libératrice, en union avec tous les pèlerins qui se succèdent au sanctuaire à longueur d'année. Des groupes de prière reliés à Montligeon existent dans de très nombreux pays. La mort de l'autre oblige aussi souvent à s'interroger sur sa propre fin. Tous, nous avons, un jour, à répondre à ces questions : quel est le sens de ma vie ici-bas ? Que deviendrai-je après ma mort ? La mission du sanctuaire Notre-Dame de Montligeon est d'annoncer le message de l'Église sur la destinée éternelle de tout homme, formidable message d'espérance. Le sanctuaire Notre-Dame de Montligeon est donc aussi un lieu où les chrétiens viennent proclamer ensemble leur espérance en la vie éternelle.

 

Après un deuil, où trouver un réconfort ?

 L'endroit est étonnant. Imaginez : vous vous promenez dans la campagne normande et, au détour d'une petite route bordée de champs et de forêts, se révèle à votre regard une imposante basilique… Tel est le sanctuaire Notre-Dame de Montligeon où, tous les jours, depuis le dix-neuvième siècle, on prie pour les défunts. De plus, de très nombreuses personnes y trouvent aujourd'hui encore écoute, soutien et réconfort, après la perte d'un être cher.

 

La naissance du sanctuaire Notre-Dame de Montligeon est liée à l'histoire d'un prêtre, le Père Paul Buguet. Deux ans avant d'être nommé curé de ce petit village, La Chapelle-Montligeon (Orne), le P. Buguet, encore jeune prêtre, est profondément affligé par trois décès survenus dans sa famille. Le 1er novembre 1876, son frère Auguste est écrasé par la chute de la cloche de l'église Notre Dame de Mortagne. " Et son âme ? ", s'écrie alors le jeune abbé. Cet accident tragique est, de plus, suivi de la mort de ses deux nièces âgées de 12 et 16 ans… " La nécessité de soulager les âmes du purgatoire… Il faut que je travaille à délivrer ces âmes ", note alors l'abbé Buguet dans son Journal. L'idée de créer une œuvre, dans ce but, germe dès lors dans son esprit. Elle va devenir réalité à La Chapelle-Montligeon.

Un des soucis qui hantent le prêtre est de prier et faire prier pour tous les défunts, surtout " ceux pour lesquels personne ne prie ".  Après plusieurs démarches, l'abbé Buguet obtient en 1884, de l'évêque de son diocèse, l'approbation des statuts de son association. Il devient alors, comme il le dit lui-même, le " commis-voyageur des âmes du purgatoire ", quêtant de paroisse en paroisse pour bâtir son œuvre.

 

En 1887, il se lance dans une autre aventure : " Je cherchais à concilier ce double but : faire prier pour les âmes délaissées et, en retour, obtenir par elles le moyen de faire vivre l'ouvrier. " En arrivant à Montligeon, il a en effet été très touché par la pauvreté matérielle et humaine des habitants du village, de plus en plus déserté par les jeunes. Il décide donc de créer une imprimerie afin de publier les bulletins de l'œuvre, et susciter ainsi du travail. En 1894, l'imprimerie a permis la création de 31 emplois.

 

En 1887, après le premier pèlerinage organisé pour prier pour " les saintes âmes ", les foules commencent à affluer de toute la France et de l'étranger. Le renom de Notre-Dame de Montligeon s'étend peu à peu de par le monde.

 

" Nous voudrions élever, à Montligeon, une chapelle digne de notre grande et belle œuvre où tous les jours viennent se réunir, pour monter ensemble vers Dieu, les recommandations de l'univers ", peut-on lire en juin 1890. Très vite, pour répondre au souhait du P. Buguet, les dons affluent si bien que, le 22 septembre 1894, le premier coup de pelle est donné. Parallèlement, l'abbé Buguet entreprend de grands voyages, toujours comme missionnaire des âmes du Purgatoire : Rome (1893) où il est encouragé par le pape Léon XIII, l'Europe occidentale (1895), les États-Unis (1897), l'Allemagne et l'Europe Centrale (1898), l'Espagne (1899).

 

Le 4 juin 1896, la première pierre de la future basilique Notre-Dame de Montligeon est bénie. En mai 1905, le chœur et la nef principale sont achevés. La première messe a lieu le 1er juin 1911, pour le pèlerinage annuel. Le 14 juin 1918, Paul Buguet s'éteint. L'œuvre de Montligeon, quant à elle, se poursuit encore aujourd'hui, accueillant toujours de très nombreux pèlerins et visiteurs. Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon / 61400 La Chapelle-Montligeon.

 

Tél : 02 33 85 17 02 Fax : 02 33 85 17 15.

Accueil Ermitage : Tél : 02 33 85 17 00.

E-mail : infos@sanctuaire-montligeon.com

Centre de documentation revue mensuelle, " Chemins d'éternité ", dont l'équipe a contribué à l'élaboration des " 36 Questions sur l'Au delà ".

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Notre Dame de Montligeon
commenter cet article

commentaires

Recherche