Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 23:05

CITE DU VATICAN, 5 DEC 2007 (VIS). Benoît XVI accorde l’indulgence plénière pour l’année jubilaire marquant le 150 anniversaire des apparitions de Lourdes. Le décret publié ce jour est signé du Cardinal James Francis Stafford, Grand Pénitencier, et de Mgr.Gianfranco Girotti, OFM.Conv., Régent de la Pénitencerie apostolique.

 

La commémoration de la révélation que la Sainte Vierge fit à Bernadette Soubirous qu’elle était l’Immaculée Conception et de sa volonté de voir bâti un sanctuaire au lieudit Massabielle, permet d’évoquer les innombrables prodiges dus à la bonté de Dieu au bénéfice de la vie des âmes et de la santé des corps. "En vénérant la Vierge Marie là où elle posa les pieds, les fidèles s’alimentent aux sacrements, s’engagent à conduire une vie chrétienne plus fidèle, perçoivent mieux le sens de l’Église... L’enchaînement dans le temps d’évènements merveilleux permet de percevoir la double action de Marie et de l’Église". C’est en 1854 que fut proclamé le dogme de l’Immaculée Conception de Marie et en 1858 qu’elle manifesta sa douceur maternelle à Bernadette, à laquelle elle se présenta par la formule dogmatique même: "Je suis l’Immaculée Conception".

 

Afin que ce jubilé porte des fruits de sainteté abondants, Benoît XVI a décidé d’accorder l’indulgence plénière aux fidèles aux conditions habituelles de la repentance, de la confession, de la communion et de la prière aux intentions du Pape. En voici les modalités:

 

A - A partir du 8 décembre 2007 et jusqu’au 8 décembre 2008 compris, visite spirituelle selon un ordre préférentiel: 1) fonts paroissiaux de Lourdes où Bernadette fut baptisée, 2) maison Soubirous dit le Cachot, 3) la grotte de Massabielle, 4) la chapelle de l’hospice où elle fit sa première communion. A chaque fois un moment de recueillement et de méditation conclu par le Pater, la Profession de foi, l’Ave Maria ou une autre prière mariale.

 

B - A partir du 2 février 2008 et jusqu’au 11 février suivant, fête liturgique de Notre-Dame de Lourdes et 150 anniversaire de l’apparition, visite spirituelle de toute église, chapelle ou oratoire consacré à l’Immaculée : exercice de dévotion mariale devant son image ou recueillement et médiation aux mêmes conditions que A.

 

En cas de maladie ou d’empêchement légitime de quitter sa résidence, le fidèle pourrait obtenir l’indulgence plénière sur place après un acte de contrition et un engagement à accomplir dès que possible les conditions habituelles entre le 2 et le 11 février: visite spirituelle des lieux indiqués, récitation des prières et offrande de leurs souffrances à Dieu par l’intercession de Marie.  

« Je ne sais comment il peut se faire qu’une dévotion si petite en apparence soit la marque infaillible du Salut éternel. » Saint Grignion de Montfort.

Récitons le Rosaire à l’église ou en famille

De toutes les manières de réciter le saint Rosaire, la plus glorieuse à Dieu, la plus salutaire à l’âme et la plus terrible au diable, c’est de le psalmodier ou de le réciter publiquement en deux chœurs. Dieu aime les assemblées. Tous les anges et les Bienheureux assemblés dans le Ciel y chantent incessamment ses louanges. Les justes assemblés en plusieurs communautés sur la terre y prient en commun jour et nuit. Notre-Seigneur a expressément conseillé cette pratique à ses apôtres et à ses disciples, et leur a promis que toutes les fois qu’ils seraient au moins assemblés deux ou trois en son nom, il se trouverait au milieu de ceux qui sont assemblés pour prier en son nom et réciter la même prière. Quel bonheur d’avoir Jésus-Christ en sa compagnie !

Pour Le posséder il ne faut que s’assembler pour dire le chapelet. C’est la raison pourquoi les premiers chrétiens s’assemblaient si souvent pour prier ensemble, malgré les persécutions des empereurs, qui leur défendaient les assemblées. Ils aimaient mieux s’exposer à la mort que de manquer à s’assembler pour avoir la compagnie de Jésus-Christ. Cette manière de prier est plus salutaire à l’âme :

1° parce que l’esprit est ordinairement plus attentif dans une prière publique que dans une prière particulière; 2° quand on prie en commun, les prières de chaque particulier deviennent communes à toute l’assemblée et ne font toutes ensemble qu’une même prière, en sorte que, si quelque particulier ne prie pas si bien, un autre dans l’assemblée qui prie mieux supplée à son défaut; le fort supporte le faible, le fervent embrase le tiède, le riche enrichit le pauvre, le mauvais passe parmi les bons. Comment vendre une mesure d’ivraie ? Il ne faut, pour cet effet, que la mêler avec quatre ou cinq boisseaux de bon blé et le tout est vendu.3° Une personne qui récite son chapelet toute seule n’a que le mérite d’un chapelet; mais, si elle le dit avec trente personnes, elle a le mérite de trente chapelets. Ce sont les lois de la prière publique. Quel gain ! Quel avantage. !4° C’est que cette prière publique est plus puissante, pour apaiser la colère de Dieu et attirer sa miséricorde, que la prière particulière, et l’Église, conduite par le Saint-Esprit, s’en est servie dans tous les temps de calamités et de misères publiques. Le pape Grégoire XIII déclare, par sa bulle, qu’il faut pieusement croire que les prières publiques et processions des confrères du saint Rosaire avaient beaucoup contribué à obtenir de Dieu la grande victoire que les chrétiens gagnèrent au golfe de Lépante sur l’armée navale des Turcs, le 1er dimanche d’octobre, an 1571 (1). Enfin le Rosaire récité en commun est bien plus terrible au démon, puisqu’on fait, par ce moyen, un corps d’armée pour l’attaquer. Il triomphe quelquefois fort facilement de la prière d’un particulier, mais, si elle est unie à celle des autres, il n’en peut venir à bout que difficilement. Il est aisé de rompre une houssine toute seule; mais si vous l’unissez à plusieurs autres et en faites un faisceau, on ne peut plus la rompre. Vis unita fit fortior. Les soldats s’assemblent en corps d’armée pour battre leurs ennemis; les méchants s’assemblent souvent pour faire leurs débauches et leurs danses; les démons même s’assemblent pour nous perdre; pourquoi donc les chrétiens ne s’assembleraient-ils pas pour avoir la compagnie de Jésus-Christ, pour apaiser la colère de Dieu, pour attirer sa grâce et sa miséricorde, et pour vaincre et terrasser plus puissamment les démons ? Bx Grignion de Montfort (Le secret admirable du T. S. Rosaire

« La prière est la Toute-Puissance de Dieu livrée entre les mains des hommes. » - Saint Thomas

« Une âme qui prie est déjà sauvée, affirmait Sainte Thérèse d’Avila, et elle aurait voulu se tenir sur une haute montagne pour crier à tous : Priez, priez, priez ! »

« Celui qui prie se sauve certainement, celui qui ne prie pas se damne certainement » St Alphonse

 

Priez, priez et ne vous lassez jamais de prier, car, si vous priez votre salut est assuré; mais, si vous cessez de prier, votre perte est certaine. » 

 

 Saint Alphonse de Liguori

«DIEU gouverne le monde, mais la prière gouverne DIEU» Saint Jean Chrysostome.

«Toute grâce arrive de DIEU au Christ, du Christ à la Vierge et de la Vierge à nous. » Saint Bernardin de Sienne.

« DIEU a choisi Marie comme mère de son Fils afin qu’Elle puisse tout obtenir, et comme Mère des hommes afin qu’Elle puisse tout accorder. » Bossuet.

« Le Rosaire est le moyen le plus merveilleux pour détruire le péché et recouvrer la grâce. » - Grégoire XIV.

« Le Rosaire est la prière la plus divine après le Saint Sacrifice de la messe. » - Saint Charles Borromée.

« Je vous assure qu’il est très dangereux, pour ne pas dire pernicieux, de quitter de son propre mouvement la récitation du chapelet ou du Rosaire sous prétexte d’une plus parfaite union à Dieu. Croyez-moi : voulez-vous arriver à un haut degré d’oraison sans pourtant l’affecter et sans tomber dans les illusions du démon si ordinaires aux personnes d’oraison, dites tous les jours, si vous pouvez, votre Rosaire entier ou du moins le chapelet.

Y êtes-vous déjà arrivé par la grâce de Dieu, si vous voulez vous y conserver et y croître dans l’humilité, conservez la pratique du Saint Rosaire, car jamais une âme qui dit son Rosaire tous les jours ne sera formellement hérétique ni trompée par le démon; c’est une proposition que je signerai de mon sang. »  - Saint Louis Marie Grignion de Montfort.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saintes - dans Notre Dame de Lourdes
commenter cet article

commentaires

Recherche